Attribution de place au marché de Toécin Yaar : Un militant de la CDAIP menacé à mort par un conseiller municipal dudit arrondissement

La coordination du Comité de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) de l’arrondissement 3, Signoghin continue son bras de fer avec les autorités municipales dudit arrondissement. Le mardi 20 juin dernier, il était de nouveau face à la presse et il s’agissait de faire la lecture sur la situation qui prévaut au marché de toécin yaar notamment la question d’attribution des places sur le nouveau site du marché. L’OSC estime que leur revendication nécessite une prise en compte de la part des autorités.

L'assistaAprès leur multiple sortie médiatique sur la question du marché de toécin Yaar, les membres de la coordination du Comité de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) reviennent de nouveau à la charge et cette fois-ci décrivent l’incapacité des autorités municipales à résoudre le problème qui prévaut au marché de Toécin Yaar. « Après nos multiples démarches auprès des autorités municipales pour situer les responsabilités concernant la gestion mafieuse de l’opération de relocalisation des commerçants de Toécin Yaar qui ne nous a pas donner satisfaction, nous avons saisie des institutions compétentes à l’occurrence le MBDHP et le REN-LAC afin que cette situation puisse arriver dans les mains du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation », nous dit Zemba y Ernest dans son propos liminaire. Cette intervention des deux institutions ont permis aux membres de la CDAIP d’avoir une mission d’inspection sur le site et l’interpellation de la commission d’attribution.

Fondant l’espoir que mission sera suivie et que des solutions seront proposer après la mission d’inspection, cela fait six mois que les commerçants sont toujours en attente et aucune suite n’est toujours pas donner à leur requête. Cependant, ces commerçants lésés sont surpris de constater depuis un certain temps, des constructions qui sont entrain d’être érigées sur l’ancien et le nouveau site alors que la mission avait exigé l’arrêt de toute travaux de  construction sur les deux sites jusqu’à nouvelle ordre. Cette situation amène ces commerçants lésés à battre le pavé pour exiger que lumière soit fait sur cette affaire. Selon une source proche, les nouvelles réalisations appartenaient à un conseiller municipal d’un parti dont nous allons taire le nom qui aurait même menacé à mort un militant de la coalition qui souhaitait avoir des explications sur cette construction. Cette affaire de menace a été portée au niveau du commissariat et à la brigade de gendarmerie de signoghin qui n’ont toujours pas donné de suite.

S’agissant de la mission d’inspection, le porte parole du CDAIP Ernest Zemba nous informant que l’inspection a permis la satisfaction de quatre points de leur plate-forme revendicative. Il s’agit « d’opérer un audit de la gestion du projet d’aménagement  et d’attribution des hangars sur le nouveau site », explique-t-il. Il s’interroge par la même occasion sur « à quand la publication des résultats des travaux de l’inspection ?»

Il y a environ une année de cela que les commerçants et occupants installés à Toécin Yaar, dénonçaient une mauvaise gestion de l’attribution des hangars, tables et places sur le nouveau site dudit marché. Le CAIDP exige une attribution équitable des places qui ont été réattribuées afin de déguerpir de l’ancien site. «Les places sur le nouveau site sont parfois attribuées à plusieurs personnes à la fois. Il y a également des personnes qui ont été recensées mais à qui la mairie n’a pas attribué de nouvelles places. D’autres également exerçaient des activités sous la forme de location-vente et le recasement n’a pas pris en compte ces personnes», expliquent les responsables.

Et depuis lors, les lignes ne semblent pas avoir bougé. C’est le constat fait par la coordination locale du CDAIP. Après avoir entrepris des démarches, pour que soient situées les responsabilités pour ce qui est de « la gestion mafieuse » de l’opération de relocalisation des commerçants de Toécin Yaar, il s’en est suivi une inspection sur les travaux de la commission d’attribution de places au sein de ce marché, explique la coordination. A en croire le coordonnateur général de cette section du CDAIP, Ernest Zemba, cette démarche a été commanditée par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Pour le M. Zemba et ses camarades, ce qui devrait leur permettre de parvenir à une fin heureuse, semble être un mirage. Car après que « les membres de la commission d’attribution ont été entendus, de même que les commerçants le 26 janvier 2017, voici donc près de six mois que nous sommes toujours dans l’attente des résultats des travaux de l’inspection », laisse entendre Ernest Zemba. Toutefois, la CDAIP juge utile de mener des actions en vue d’être situés sur cette question. Mais peine perdue, puisqu’ « au niveau de la mairie, nous ne voyons pas concrètement une volonté de faire barrage aux malversations qui se sont posées et qui se posent toujours à Toécin Yaar », a affirmé Ernest Zemba. La coordination CDAIP de Sig-Nonghin tient à saluer la mission d’inspection commanditée par le ministère de l’Administration territoriale.

Par Sekou Ouedraogo

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *