Gouvernance, démocratie et affaires : une réunion panafricaine de 48 heures à Ouaga

Le Burkina Faso ouvre la conférence « Gouvernance, Démocratie et Affaires » pour le renforcement du secteur privé dans la gouvernance démocratique en Afrique.

Ouagadougou, le 17 janvier 2018 – Le Burkina Faso est l’hôte de la première réunion panafricaine pour le renforcement de la gouvernance démocratique et du climat des affaires sur le continent qui se tient les 16 et 17 janvier sous le thème « Gouvernance, Démocratie et Affaires ».

Le Mouvement Mondial pour la Démocratie, le Centre pour l’Entreprise Privée Internationale (CIPE) et le U.S. Chamber of Commerce, Africa Business Center (ABC) ont lancé conjointement et en partenariat avec le Gouvernement du Burkina Faso une initiative qui vise à impliquer le secteur privé des pays africains dans la gouvernance démocratique, à travers un dialogue entre les entreprises, la société civile et les décideurs.

Lors de la session inaugurale, Son Excellence le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré a interpellé l’audience présente en soulevant les questions décisives de cette rencontre : « Comment en effet créer une interaction dynamique entre les pouvoirs publics, le secteur privé, la société civile et les partenaires sociaux, acteurs différents mais complémentaires, pour faire de la bonne gouvernance le socle d’un développement économique et social durable, au profit de tous ? Comment les entreprises peuvent-elles être renforcées, afin qu’elles soient à leur tour en mesure de soutenir la démocratie et la gouvernance ?”

Le chef de l’Etat burkinabé a ensuite souhaité « saluer la perspicacité et le mérite des initiateurs de la présente rencontre. Comme eux, nous avons la conviction qu’une synergie bien comprise et harmonieuse entre ces acteurs contribuera à accroître les opportunités de participation citoyenne à la gestion de la cité, et à élargir les espaces de liberté économique ».

Promouvoir le climat des affaires en Afrique avec les institutions démocratiques

Conférence-1Personnalités politiques, leaders du secteur privé et représentants de la société civile sont conviés aujourd’hui à Ouagadougou pendant deux jours pour échanger sur de nombreux enjeux. Cette rencontre appelle les entreprises à contribuer à la bonne gouvernance économique de leurs pays en aidant à renforcer les institutions démocratiques, et encourage la collaboration consultative en vue de développer les opportunités d’affaires en Afrique. Elle propose également la création de nouvelles voies de participation et de libertés économiques, permettant l’amélioration des économies de marché existantes et ainsi de façonner un développement démocratique durable pour une société prospère et libre.

Présence des chefs d’Etat du Mali et du Niger

D’éminentes personnalités des sphères politiques et économiques et de la société civile prennent part aux travaux et discussions de cette initiative. Le Burkina Faso a l’honneur de recevoir les Présidents du Mali et du Niger, Son Excellence Ibrahim Boubacar KEITA et Son Excellence Mahamadou ISSOUFOU. Parmi les intervenants, on retrouve S.E.M Souleymane DIARRASSOUBA, Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME de la Côte d’Ivoire ; Rt. Hon. Prof. Aaron Mike OQUAYE, Président du Parlement du Ghana ; Dr. Isaias Barreto Olimpio DA ROSA, Commissaire, Télécommunications et Technologies de l’Information, Commission de la CEDEAO ; S.E.M. Andrew YOUNG, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso.

Sont également présents l’ensemble des représentants gouvernementaux du Burkina Faso ainsi que l’ensemble de la communauté diplomatique représenté entre autre par les ambassadeurs des Etats-Unis, de la France et du Maroc.

Le Burkina Faso un partenaire de choix en Afrique

Conférence-2Le Burkina Faso a été choisi en vue de ses progrès et ses avancées démocratiques. Ainsi les experts ont observé des tendances positives en matière de liberté économique ainsi que des réalisations considérables à travers l’élaboration d’un cadre réglementaire pour les partenariats publics-privés ou encore les réformes prévues dans les industries de la construction, du transport et de l’énergie. Cependant c’est principalement pour son leadership et son soutien au développement démocratique dans son pays et à travers l’Afrique que le Gouvernement du Burkina Faso s’est distingué.

Objectifs de la Réunion de Ouagadougou

 

  • Présenter des collaborations réussies entre les entreprises, le gouvernement et la société civile en ce qui concerne le développement de politiques publiques/économiques efficaces en Afrique ;
  • Discuter de l’importance de la capacité des institutions démocratiques à créer un environnement favorable à une croissance stable et dans le long-terme des affaires ;
  • Mettre en évidence les progrès démocratiques et les opportunités d’affaires au Burkina Faso ;
  • Forger un engagement entre les dirigeants du monde des affaires, du gouvernement et de la société civile à travailler en collaboration pour le développement économique et social.

Qui assiste à cette rencontre ?

150 leaders africains de tous les secteurs prendront part à cette conférence y compris :

  • Des dirigeants politiques ainsi que des représentants d’associations professionnelles et de la société civile tous issus de pays africains démocratiques et dynamiques dans la promotion de la bonne gouvernance de l’Afrique de l’Ouest tels que le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Libéria le Mali, le Nigéria et le Sénégal.
  • Des membres du Conseil d’administration du Centre d’affaires pour l’Afrique de la Chambre de Commerce des États-Unis, de diverses organisations intergouvernementales régionales, telles que la CEDEAO et de représentations diplomatiques étrangères.

La Réunion débouchera sur le lancement officiel de la déclaration de Ouagadougou, une déclaration d’intention publique, signée et lue par Son Excellence le Président Roch Marc Christian Kaboré, qui appellera le monde des affaires, gouvernements et de la société civile du monde entier pour trouver des solutions aux défis de la gouvernance.

Direction de la Communication de la Présidence du Burkina Faso

N.B : la titraille est du site

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *