Attaque terroriste à Ouaga : les faits et les condamnations

Le vendredi 02 mars 2018, aux environs de dix heures (10h), des attaques armées et synchronisées ont eu lieu dans la ville de Ouagadougou et touchant plusieurs cibles dont l’Etat-major de l’Armée Nationale et l’ambassade de France.

Attaque-Ouaga-4Nos forces de Défense et de Sécurité, en collaboration avec l’armée française, ont promptement réagi et mettaient ainsi fin aux attaques. Les fouilles aux fins de déminage de certains des lieux touchés viennent de s’achever. Il se poursuit actuellement le décompte et l’identification des victimes. Le parquet de Ouagadougou a ouvert une enquête et s’est transporté sur les lieux ainsi que les officiers de police judiciaire et les investigations se mènent sous sa direction. Le bilan vous sera donné au terme de l’opération en cours.

Comme il se doit en de telles circonstances, nous lançons un appel à témoins pour aider dans la recherche et l’identification des complices, des hôtes et de tous facilitateurs éventuels des faits. Toute personne désireuse d’apporter son témoignage peut saisir l’un des commissariats de police ou brigade de gendarmerie le plus proche.

Pour le Procureur du Faso

YODA Harouna


Déclaration du groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP)

Le Burkina Faso est une fois de plus victime d’une vile attaque terroriste. C’est avec consternation et grande émotion que le Groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a suivi le déroulement des évènements sur l’ignoble attaque de plusieurs sites ciblés de notre capitale, ce  02 mars 2018, faisant plusieurs victimes parmi lesquelles des membres de nos forces de défense et de sécurité, ainsi que de nombreux blessés.

Attaque-Ouaga-3Nous déplorons ces pertes en vies humaines.

Notre GP présente ses condoléances et exprime sa compassion et sa solidarité aux familles des victimes de ces tueries perpétrées contre notre peuple. Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Nous félicitons nos forces de défense et de sécurité qui ont apporté une réponse appropriée à cette lâche attaque qui a une fois de plus endeuillé nos populations.

Notre Groupe parlementaire qui tient ces premières journées parlementaires de l’année 2018 à Bobo-Dioulasso du 02 au 03 mars pour sa part, en  solidarité avec le peuple burkinabé, a immédiatement mis fin à ses travaux.

C’est le lieu pour nous de rappeler les conclusions et recommandations de nos deuxièmes journées parlementaires tenues à Ziniaré en septembre 2017 sur le thème du terrorisme et de l’extrémisme violents. Aussi, interpellons-nous de nouveau et encourageons le gouvernement à prendre des dispositions adéquates pour assurer  la sécurité de nos villes et de nos campagnes contre ces récurrentes attaques  terroristes.

Enfin, nous exhortons les populations à redoubler de vigilance pour contribuer à endiguer le phénomène du terrorisme sous toutes ses formes dans notre pays.

Démocratie – Progrès – Justice

Bobo-Dioulasso, le 02 mars 2018

Pour le Groupe parlementaire,

Le Président

Député Blaise SAWADOGO


Communiqué de presse de l’Union pour le progrès et le changement (UPC)

Le vendredi 02 mars 2018, notre cher pays a encore été la cible d’attaque terroriste. L’attaque perpétrée contre l’Etat-Major général des armées, l’Ambassade de France et l’Institut français de Ouagadougou, a fait des morts dans les rangs des forces de défense et de sécurité (FDS), et des blessés. Selon les bilans rendus publics, la combativité de nos soldats a permis d’éliminer plusieurs assaillants.

Attaque-Ouaga-2L’UPC condamne avec la dernière énergie cette attaque ignoble. Elle présente ses condoléances émues à nos forces de défense et de sécurité, aux familles éplorées et à la nation toute entière. L’UPC souhaite également un prompt et total rétablissement aux blessés.

Notre parti adresse aux forces de défense et de sécurité ses vives félicitations et ses encouragements. En effet, leur prompte réaction, leur courage et leur patriotisme ont permis d’éliminer de nombreux assaillants, et circonscrire les dégâts de cette attaque d’ampleur dans notre capitale.

En cette période sombre, l’UPC invite l’ensemble des Burkinabè à l’union sacrée, et à une solidarité agissante à l’endroit des blessés et des familles des disparus.

Vive le Burkina Faso, toujours débout et victorieux !

Ouagadougou, le 02 mars 2018

Le Secrétaire général national de l’UPC,

Adama SOSSO


Communiqué de presse du Chef de file de l’opposition politique (CFOP)

Le vendredi 02 mars 2018, notre pays a fait face à une attaque terroriste. Des individus armés ont attaqué l’Etat-major général des armées, l’Ambassade française et l’Institut Français de Ouagadougou. Le bilan fait état de plusieurs morts et blessés, ainsi que de terroristes abattus.

Attaque-OuagaL’Opposition politique condamne vigoureusement cette attaque perpétrée par des individus sans foi ni loi. Elle présente ses sincères condoléances aux familles éplorées, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’Opposition note avec fierté que les forces de défense et de sécurité (FDS) burkinabè ont mené une riposte rapide et salutaire, permettant ainsi d’éliminer  plusieurs terroristes et de protéger aux mieux  les citoyens et les institutions dans la zone d’attaque. C’est le lieu pour l’Opposition de féliciter nos FDS, et de les encourager dans leur noble et lourde mission.

L’Opposition politique salue l’engagement et le sacerdoce du corps médical et des secouristes,  qui ont tout mis en œuvre pour une prise en charge diligente des blessés.

Nous invitons les populations à davantage collaborer avec les autorités sécuritaires, et à leur fournir toute information pouvant contribuer à la lutte contre ces forces rétrogrades.

Nos ancêtres nous ont légué leur grande capacité de résilience. Ces épreuves que nous subissons ne doivent ni nous faire perdre courage, ni éteindre nos espoirs. Elles ne doivent pas non plus semer la division entre nous. Affrontons le terrorisme dans l’unité, et nous le vaincrons à coup sûr !

Le Chef de file de l’Opposition politique

Zéphirin DIABRE


Déclaration de l’Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA)

Chers sœurs et frères, chers compatriotes,

Une fois de plus, notre nation est victime de la barbarie et de l’ignominie d’assaillants armés ayant pris d’assaut l’État-major Général de l’Armée et l’ambassade de France. Selon les premières informations officielles rendues publiques, le bilan fait état de pertes enregistrées par nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et de neutralisation des assaillants.

Au nom des militantes et militants de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération – Rassemblement démocratique Africain (ADF-RDA) et au mien propre, j’exprime ma profonde compassion à toute la nation et singulièrement aux familles endeuillées. Puisse les âmes de nos braves soldats tombés sur le champ de bataille reposés en paix et que les blessés recouvrent rapidement la santé.

J’adresse à nos FDS notre entière solidarité et notre soutien total en ces circonstances difficiles pour toute la nation.

Demeurant attaché aux valeurs de paix et de cohésion nationale, je voudrais appeler toutes les forces vives de notre pays à se donner la main pour bouter hors de notre pays ce fléau mortifère. Plus que jamais nous avons besoin de taire nos égos et d’unir toutes nos forces pour faire face à cette menace. Cet acte de grande lâcheté ne doit guère effriter la détermination des filles et fils de notre nation, à travailler pour le progrès national.

Débout et unis, nous vaincrons !

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Paix – Liberté – Justice

Ouagadougou le 02 mars 2018

Pour l’ADF-RDA,

Le Président

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO


Condamnation ferme de la CEDEAO

La Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a appris avec consternation les attaques armées qui ont eu lieu ce jour, vendredi 2 mars 2017, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Selon des sources concordantes, les endroits ciblés sont la Primature, l’Etat-Major Général des Armées, l’Ambassade de France, l’Institut français et le rond-point des Nations-unies.

La Commission de la CEDEAO félicite les autorités burkinabè pour la promptitude avec laquelle les Unités spécialisées des forces de défense et de sécurité ont réagi en vue de maîtriser la situation.

Elle condamne fermement et sans réserve tout acte visant à déstabiliser le Burkina Faso, exprime ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, et réitère sa solidarité et son soutien indéfectible au peuple du Burkina Faso et à son Gouvernement.

Fait à Abuja, le 2 mars 2018

Jean-Claude Kassi BROU

Président de la Commission de la CEDEAO


Déclaration du porte-parole du Secrétaire général de l’ONU sur le Burkina Faso (Faite à New York, le 2 mars 2018)

Le Secrétaire général condamne fermement les attentats terroristes perpétrés à Ouagadougou contre le quartier général militaire et l’ambassade de France le 02 mars 2018.  Au cours d’un appel téléphonique au Président Roch Marc Christian Kaboré, le Secrétaire général a exprimé sa solidarité avec le Gouvernement et le peuple du Burkina Faso, présenté ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, et souhaité un prompt et complet rétablissement aux blessés. Le Secrétaire général encourage les autorités à ouvrir une enquête sur ces attentats et à en traduire les auteurs en justice.

Le Secrétaire général réitère l’engagement des Nations Unies à soutenir le Burkina Faso dans ses efforts pour lutter contre l’extrémisme violent et le terrorisme, mener sa réforme du secteur de la sécurité, promouvoir la réconciliation nationale et créer les conditions d’une paix et d’un développement durables. Le Secrétaire général renouvelle son appel pour un effort urgent et concerté de la communauté internationale en soutien aux pays de la région pour régler, de manière holistique, les défis liés à la paix et à la sécurité, ainsi que les défis de développement et humanitaires qui affectent le Sahel, y compris à travers la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel et la pleine opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.


Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *