Promotion de la culture burkinabè à l’étranger : la diaspora burkinabè en Turquie s’active

“Potentialités économiques et culturelles du Burkina Faso”, c’est sous ce thème qu’est placée la journée culturelle dénommée ‘’Faso Raaré’’ qui a eu lieu le samedi 14 avril 2018 à Istanbul en république turque. C’est une initiative de l’Association des Etudiants Burkinabè en Turquie (AEBT). Environ deux cents personnes de plusieurs nationalités ont pris part à cette activité.

L'affiche de l'événement culturel "Faso Raaré"

L’affiche de l’événement culturel “Faso Raaré”

Faire la promotion de la culture du pays des Hommes intègres hors de ses frontières, c’est le cheval de bataille des ressortissants burkinabè résidant en Turquie. A cet effet, ils ont organisé une activité culturelle le samedi 14 avril 2018 à Istanbul, la capitale économique du pays. L’initiative est de l’Association des Etudiants Burkinabè en Turquie (AEBT) qui regroupe près de trois cents étudiants et lycéens, quelques cadres d’entreprises et hommes d’affaires. L’un des objectifs majeurs de cette diaspora burkinabè est de participer à la consolidation des relations turco-burkinabè sur les plans économique et culturel. C’est dans cette perspective que l’initiative de la journée dénommée “Faso Raaré” a été prise par l’AEBT.

Le programme du jour, faut-il le rappeler, a été placé sous le thème “Potentialités économiques et culturelles du Burkina Faso”. L’objectif principal de l’activité est non seulement de contribuer à divulguer l’image et la culture du pays à l’étranger mais aussi et surtout d’attirer les investisseurs étrangers vers le Burkina Faso. Expositions d’articles, conférences, animations culturelles et traditionnelles, prestations et goûter de mets locaux. C’est, entre autres, les différentes activités qui ont constitué le menu du jour. Aussi, comme prévu par les organisateurs de l’événement, un sketch calqué sur le fonctionnement du royaume moaga, présenté par certains du comité d’organisation, a beaucoup attiré l’attention du public.

Satisfactions et doléances …..

Mohamed Awala Dabo, président de l'Association des étudiants burkinabè en Turquie (ABET)

Mohamed Awala Dabo, président de l’Association des étudiants burkinabè en Turquie (ABET)

L’activité aura réussi tout son pari car la joie se lisait sur le visage des quelques deux cents participants qui se sont mobilisés pour prendre part à l’événement. Le président de l’Association des Etudiants Burkinabè en Turquie, Mohamed Awal Dabo, juge plus que satisfaisante cette première édition du Faso Raaré. ‘’ Il faut noter que c’est la toute première édition. Et étant donné que tout début n’est pas facile, nous avons rencontré quelques difficultés certes, mais elles ont été surmontées grâce au dynamisme du comité d’organisation’’, a- t-il indiqué. Il a, par ailleurs, félicité les membres du comité d’organisation pour le travail abattu et a exhorté tous les participants à davantage d’abnégation pour un futur plus épanouissant.

Plusieurs cadres d’entreprises, responsables d'ONG et hommes d’affaires turcs ont pris part à cette journée dédiée au Burkina Faso

Plusieurs cadres d’entreprises, responsables d’ONG et hommes d’affaires turcs ont pris part à cette journée dédiée au Burkina Faso

Plusieurs cadres d’entreprises, responsables d’ONG et hommes d’affaires turcs ont pris part à cette journée dédiée au Burkina Faso. Ces ‘’hommes de bonne volonté’’ se disent également satisfaits du déroulement des activités et encouragent la diaspora burkinabè à multiplier pareille initiative pour plus de diversité et d’ouverture, gage d’un avenir plus radieux pour le Burkina Faso. Si les sponsors turcs réitèrent leur engagement à accompagner de telle initiative, le président de l’AEBT, lui, préfère plutôt que l’appui vienne d’abord de l’Etat burkinabè. Mohamed Awal Dabo formule ainsi ses doléances au gouvernement burkinabè à travers son ministère des Affaires étrangères et des Burkinabè de l’extérieur. Selon lui, ‘’ il serait préférable que ce soit l’Etat burkinabè, à travers son ambassade à Ankara ou son ministère de tutelle, qui nous accompagne en termes de financement au lieu de toujours tendre la main aux sponsors venant de l’extérieur’’, a- t-il déploré. Sur ce, rendez-vous a été  pris en 2019 pour la deuxième édition de Faso Raaré.

Noufou OUEDRAOGO

Service presse de l’AEBT

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *