Délocalisation des conseils des ministres : l’UPC condamne, le MPP approuve

Le mercredi 02 mai 2018, le Gouvernement a décidé de délocaliser les conseils des ministres dans les 13 régions du Burkina Faso. L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) s’indigne contre cette décision gouvernementale complètement inutile et provocatrice. En effet, pendant que le même gouvernement crie au manque de ressources, et que notre pays est rongé par l’hydre terroriste, la seule idée nouvelle que le pouvoir du MPP et de ses alliés a réussi à concevoir, c’est d’organiser une ballade ministérielle.

conseilLa capacité pour un conseil des ministres à trouver des solutions aux problèmes des Burkinabè ne réside pas dans le fait qu’il se tient en province, mais plutôt en la compétence des membres du Gouvernement.

Ces conseils des ministres délocalisés vont mobiliser des dizaines de grosses cylindrées, des finances pour les frais de mission, les hébergements, et surtout pour les meetings. Ils vont distraire les paisibles populations et l’administration locale et les détourner de leurs travaux.

Ce qui intéresse les Burkinabè, ce n’est pas de voir la figure d’un ministre ou la grosseur de son véhicule, c’est plutôt de sentir l’effet de ses décisions sur leur vie quotidienne. En fait, il est clair que le MPP et ses alliés veulent battre campagne avant l’heure et ce, aux frais du contribuable burkinabè.

L’UPC invite par conséquent le Président du Faso et le Premier ministre à abandonner immédiatement cette idée de tourisme gouvernemental, et à se concentrer sur les véritables problèmes qui assaillent les Burkinabè.

Ouagadougou, le 04 mai 2018

Pour le Bureau politique national de l’UPC,

Le Secrétaire national chargé des affaires juridiques et institutionnelles,

Kouliga D. NIKIEMA


Délocalisation des séances du Conseil des ministres dans les régions : une sage vision prospective gouvernementale

L’exécutif burkinabè, au cours de la séance hebdomadaire du conseil des ministres du 02 mai dernier, a adopté au titre de la réforme des institutions et de la modernisation de l’administration, un rapport relatif à la tenue de séances du conseil des ministres dans les régions du Burkina.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) salue la justesse de la démarche du gouvernement de délocaliser périodiquement la tenue hebdomadaire du conseil des ministres dans les autres régions du Burkina.

Pour le MPP, c’est une vision sage et prospective qui offrira l’opportunité aux décideurs de notre pays de toucher du doigt les réalités socioéconomiques du Burkina, de prendre la mesure de l’exécution du PNDES dans ses différentes composantes et prêter une oreille attentive aux préoccupations des populations.

Pour le MPP, être constamment proche des populations permet à l’exécutif d’exprimer sa solidarité agissante avec tous les Burkinabè qui, au quotidien, malgré les adversités de tous genres, s’efforcent d’apporter leur pierre à l’édification d’un Burkina nouveau sous la conduite du président Roch Marc Christian Kaboré.

En allant au contact des Burkinabè, à l’occasion, le gouvernement du Burkina Faso innove et marque sa volonté de consolider l’Etat-Nation et prendre en même temps le pouls de notre société en constante mutation. Le MPP,  parti d’obédience social-démocrate par essence, estime qu’il est réellement de bon aloi que l’exécutif soit constamment au contact des populations et indiquer dans le même temps à nos adversaires politiques que ce n’est pas seulement à l’orée des consultations électorales que le ramdam doit se faire auprès des populations. La délocalisation des séances du conseil des ministres participe du rapprochement souhaité  par le gouvernement  avec le Burkina de l’intérieur.

Pour le parti du soleil levant, l’exécutif doit être perpétuellement aux petits soins de ses administrés et partager ses difficultés et ses espérances. Aussi, pour le MPP, aller à la rencontre des masses laborieuses doit être pour l’exécutif burkinabè, une démarche permanente qui peut apporter réconfort et assurance aux populations.

Enfin, le MPP estime que les délocalisations des séances du conseil des ministres seront assurément riches d’enseignements pour le gouvernement burkinabè dans la prise de décisions et de mesures qui soulageraient les préoccupations des populations.

Le Secrétariat à l’Information et à la Communication

NDLR : la titraille est du site

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *