CDP : Eddie Komboïgo rempile pour 3 ans

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) a tenu, les 5 et 6 mai 2018 à Ouagadougou, son 7e congrès ordinaire. « Place et rôle du CDP dans l’évolution socio-politique récente du Burkina Faso » est le thème sous lequel a été placée cette rencontre statutaire.

Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir)

Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir)

A cette occasion, le parti de l’épi et de la daba a sonné le rassemblement au Palais des sports de Ouaga 2000, histoire de montrer qu’il a toujours du répondant après l’insurrection populaire de fin octobre 2014 qui a mis fin brutalement à son hégémonie. Le moment fort du congrès a été le renouvellement des instances du parti. Au terme du vote dans la nuit du 5 mai, c’est Eddie Komboïgo, président sortant, qui a été réélu par 39 voix contre 33 à son challenger Boureima Badini, ancien ministre et ancien représentant spécial du facilitateur dans la crise ivoirienne. Ce dernier n’a pas jeté l’éponge comme les 17 autres militants qui convoitaient aussi le fauteuil de président du parti. Après avoir été élu en 2015, Eddie Komboïgo rempile pour un nouveau mandat de trois ans. Il sera aidé dans sa tâche par un bureau politique national d’une centaine de membres.

Le congrès a élevé au rang de président d’honneur le fondateur du parti et ancien président du Faso, Blaise Compaoré, exilé à Abidjan en Côte d’Ivoire depuis les événements de fin octobre 2014.

D.S

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *