Santé: Pose de première pierre d’une usine de seringues et de gants médicaux à Balkuy

Le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, accompagné de son collègue du Commerce, M. Harouna Kaboré, a officiellement lancé le samedi 12 mai 2018 à Balkuy dans l’arrondissement N°11 de Ouagadougou, les travaux de construction d’une usine de production de seringues à usage unique et de gants chirurgicaux. Cette usine de SIPHARJOONG, première en Afrique de l’Ouest et deuxième en Afrique après l’Afrique du Sud, vise à fabriquer 10 millions de gants et 50 millions de seringues par an tout en créant plus de 200 emplois directs et 500 emplois indirects grâce au partenariat qui existe entre la Corée du Sud le Burkina Faso.

 

  1. seringuesSelon les promoteurs, l’usine SIPHARJOONG compte fabriquer et commercialiser à partir de 2019 des seringues à usage unique et des gants chirurgicaux «made in Burkina». L’objectif est de renforcer le secteur de la santé. La pose de la première pierre de l’usine a eu lieu le samedi 12 mai 2018 à Balkuy, dans l’arrondissement 11 de Ouagadougou.

 

Le ministre de la Santé le Pr Nicolas Meda  au cours de son allocution

Le ministre de la Santé le Pr Nicolas Meda au cours de son allocution

Le ministre de la Santé, le Pr Nicolas Meda, accompagné par  son homologue du Commerce Harouna Kabore a présidé la cérémonie de pose de la première pierre de l’Usine. Selon le Pr Meda,  la production locale de consommables médicaux de grande consommation initiée par SIPHARJOONG Burkina SA est en phase avec le Plan national de développement économique et social (PNDES) en matière de santé.

 «Cette usine représente un élargissement notable de notre capacité de réponse endogène à la pressante demande de la prise en charge des soins de santé des Burkinabè», s’est-il réjoui. Aussi a-t-il félicité le promoteur et ses partenaires, au nom du gouvernement, pour l’implantation de cette usine au Burkina Faso.

 

le-PCA-de-SIPHARJOONG-Burkina-SA-Issaka-Sanfo-600x480M. Issaka Sanfo, Président du conseil d’administration (PCA) de SIPHARJOONG Burkina SA, a également exprimé sa grande satisfaction d’accompagner le gouvernement burkinabè. Il espère vivement que la mise en place de cette usine contribuera à l’amélioration des soins de santé au Burkina. Il a révélé que l’usine devra permettre à terme, de produire par an, dix millions de gants chirurgicaux et cinquante millions de seringues à usage unique.

Il a par ailleurs dit que deux organisations publiques burkinabè dont la CAMEG, prennent part dans la mise en place de cette usine. Une participation qui, selon M. Sanfo, donne plus de crédibilité au projet. C’est aussi l’avis du ministre Méda qui a apprécié d’autre part le partenariat avec MECEN.IP de la Corée du Sud du fait de sa grande expérience dans la conception, le montage et l’exploitation d’unités du genre à travers le monde. Il a rassuré le promoteur que le leadership de la CAMEG sur le marché des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux ainsi que sa maîtrise opérationnelle de la distribution à travers un réseau qui couvre tout le territoire national, représente un boulevard ouvert aux produits de la future usine.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *