Campagne nationale d’information et de sensibilisation des acteurs de l’économie informelle : Le réseau des associations du secteur informel du Burkina Faso joue sa partition

Depuis ce matin mardi 6 décembre 2016 se tient à Ouagadougou et dans cinq autres régions du Burkina une Campagne nationale d’information et de sensibilisation des acteurs de l’économie informelle. Initié par le réseau des associations du secteur informel du Burkina Faso, cette campagne placée sous le patronage du ministre d’Etat Simon Compaoré, parrainage du ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat et le Co-parrainage du ministre Jean Claude Bouda de la jeunesse, vise à sensibiliser les acteurs du secteur informel sur la sécurité intérieure. La cérémonie officielle a eu lieu au centre national des archives en présence des représentants des ministres.

dsc00010« Sans sécurité pas de commerce et les commerçants sont les premiers victimes en cas d’insécurité » et le réseau des associations du secteur informel du Burkina Faso en est conscient. En organisant cette campagne, le réseau entend apporter sa contribution à la lutte contre l’incivisme et le grand banditisme dont sont victimes les commerçants. La campagne placée sous le thème : « Les acteurs de l’économie informelle face aux défis sécuritaires et économiques : rôle et perspectives » a pour objectif de sensibiliser les acteurs du secteur informel sur les bons comportements et sur leurs rôles dans la lutte contre l’insécurité, la citoyenneté et sur les stratégies de développement de leurs micro-entreprises.

dsc00015Cette campagne du réseau des associations du secteur informel du Burkina Faso fait suite à d’autres activités dont un panel sur le thème « Le secteur informel face à la corruption : mieux comprendre le phénomène pour le combattre » entreprises par lé réseau depuis sa création nous apprend le représentant du ministre de l’administration territoriale de la décentralisation et de la sécurité intérieure monsieur Alidou Ouédraogo. Pour le représentant du ministre, « il n’est un secret pour personne que l’insécurité fragilise l’économie nationale ». « On ne peut pas faire faire le commerce dans l’insécurité et les premier à ressentir cette situation sont sans nul doute les commerçants”. Poursuit Alidou Ouédraogo, le représentant du ministre d’Etat.

Pendant une journée, ses acteurs du secteur informel venus des 55 secteurs et villages voisins de Ouagadougou recevront des formations de base sur leurs rôles dans le maintien de la sécurité, les comportements à adopter en cas d’insécurité et les mesures à prendre pour éviter des situations d’insécurité.

dsc00018Les résultats attendus à l’issue de cette campagne sont énormes selon le président de l’association monsieur Zangré. Il s’agit pour les acteurs d’être sensibiliser sur le rôle et le bon comportement dans la lutte contre l’insécurité et sur la citoyenneté et les stratégies de développement. « Cette campagne est importante pour nous parce que de par son envergure et son rôle, l’économie informelle est devenue une priorité dans les stratégies nationales de développement économique et social » ; Nous dit Zangré.

Elle va concerner six régions du Burkina Faso. Il s’agit de la région du Centre, Centre-Est, les Hauts-Bassins, le Nord, le Plateau Central et le Centre-Ouest.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *