Coopération bilatérale Burkina Faso-Autriche : de bonnes perspectives avec la région du Vorarlberg

Dans le cadre du volet de sa feuille de route consacré à la consolidation de la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la République autrichienne, notamment la coopération décentralisée, l’Ambassadeur Dieudonné Kéré a séjourné les 14 et 15 juin 2018 à Bregenz, capitale de la région du Vorarlberg. Il était accompagné du Premier Conseiller, Léon Brice Tiendrebéogo et du Consul honoraire, Edouard Schüssler. Des rencontres avec les plus hautes autorités de la région qui augurent de l’établissement prochain d’un partenariat fructueux entre le Burkina Faso et cette partie de l’Autriche.

Le Gouverneur Markus Wallner avec l'Ambassadeur Kéré et sa délégation

Le Gouverneur Markus Wallner avec l’Ambassadeur Kéré et sa délégation

Lorsque l’on évoque le nom de l’Autriche, beaucoup de Burkinabè connaissent des villes comme Vienne, Innsbruck, Salzbourg et Graz. En effet, des compatriotes se sont établis dans ces quatre villes mais il faut noter que celles-ci forment avec cinq autres, moins grandes et moins connues, les capitales des neuf régions autrichiennes, autrement appelées Etats fédérés ou « Bundesländer ». Il s’agit d’Eisenstadt, de Klagenfurt, de Sankt Pölten, de Linz et de Bregenz, capitales respectives du Burgenland, de la Carinthie, de la Basse-Autriche, de la Haute-Autriche et du Vorarlberg. Les quatre autres régions étant Vienne, le Tyrol, Salzbourg et la Styrie.

Littéralement, le Vorarlberg est la région « située avant les montagnes ». En effet, deux montagnes la séparent du Tyrol. Parmi les neuf (9) länder qui forment l’Autriche, il est le plus petit et le plus à l’ouest de l’Autriche. Voisin de la ville de Friedrichshafen en Allemagne, du Liechtenstein et très proche de Zurich en Suisse, le Vorarlberg se trouve à 619 kilomètres de Vienne. On comprend donc pourquoi la région du Vorarlberg a failli appartenir à la Suisse.

Dans cette partie du pays, le lac de Constance, alimenté principalement par le Rhin, fait office de frontière naturelle entre, d’une part, l’Autriche et l’Allemagne et l’Autriche et la Suisse, d’autre part.

Après la première guerre mondiale et la chute de l’empire austro-hongrois, le Vorarlberg a voté par référendum pour faire une demande d’adhésion à la Confédération suisse. La demande aurait été refusée pour des raisons politiques et religieuses.

Le Gouverneur Markus Wallner avec l'Ambassadeur Kéré et sa délégation

Le Gouverneur Markus Wallner avec l’Ambassadeur Kéré et sa délégation

Cette belle région alpine, réputée pour ses superbes paysages ainsi que la richesse de sa vie culturelle favorables à la pratique des sports d’hiver et à la randonnée l’été, compte 374 000 habitants. Elle se caractérise également par ses nombreuses constructions naturelles en bois, avec la fierté d’avoir su préserver l’habitat traditionnel en lui associant des constructions innovantes et écologiques. En outre, la région organise chaque année, dans le pittoresque village de Schwarzenberg, la « Schubertiade », un festival de musique classique de renommée internationale.

Le Vorarlberg s’est aussi fait une réputation dans des domaines comme :

  • les énergies renouvelables ;
  • l’assainissement (recyclage et canalisation de l’eau) ;
  • la climatisation avec le système des énergies renouvelables ;
  • la construction de barrages hydroélectriques …

La région du Vorarlberg exporte également 70 % de sa production agricole. Enfin, elle abrite des usines de transformation du textile (basin, dentelle) prisé par les femmes africaines.

A Bregenz, capitale de la région, l’ambassadeur Dieudonné Kéré et sa délégation ont rencontré le Gouverneur, Markus Wallner. Ils ont également eu des séances de travail avec Johannes Rauch, membre du gouvernement provincial de Bregenz et avec le Maire de Vorarlberg, Markus Linhart.

Le Gouverneur Markus Wallner avec l'Ambassadeur Kéré et sa délégation

Le Gouverneur Markus Wallner avec l’Ambassadeur Kéré et sa délégation

Les autorités de la région ont indiqué qu’elles sont en train d’expérimenter un nouveau type de coopération avec l’Afrique notamment à travers le Burkina Faso. En effet, le Vorarlberg financera par le biais de l’Agence autrichienne de développement (ADA) des projets dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans le domaine de la formation technique et professionnelle. Le programme de coopération qui est prévu pour débuter en septembre 2018 va durer trois ans et est extensible sur dix années. D’un montant de plus de trois cents (300) millions de FCFA par an, le programme se consacrera donc à la formation professionnelle et technique dans le domaine des énergies renouvelables et au renforcement des capacités de quatre établissements dont trois étatiques et un privé.

Le Gouverneur Markus Wallner avec l'Ambassadeur Kéré et sa délégation

Le Gouverneur Markus Wallner avec l’Ambassadeur Kéré et sa délégation

L’Ambassadeur Dieudonné Kéré s’est félicité du choix du Burkina Faso par les autorités du Vorarlberg. Il leur a traduit toute sa reconnaissance pour la confiance et souhaité que leurs pas soient emboîtés par d’autres régions. Le diplomate burkinabè a, pour terminer, émis le vœu de voir s’établir en plus de ce programme une coopération culturelle entre la région du Vorarlberg et le Burkina Faso. A cette fin, des rencontres auront lieu avec les opérateurs culturels de la région pour les mettre en contact avec leurs homologues burkinabè. Enfin, des initiatives sont en cours envers les acteurs de la Chambre de commerce régionale pour l’établissement d’une collaboration avec le Burkina Faso.

Simon YAMEOGO

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *