Le sport et les loisirs devraient contribuer pour au moins 10% du PIB du Burkina dans l’avenir

Le séminaire national sur le développement du sport et des loisirs se tient du lundi 18 au mercredi 20 juin 2018 à Palace hôtel à Ouaga 2000. Plus de 400 participants venus de toutes les régions du Burkina et de l’extérieur prennent part à ce séminaire dont l’ouverture a été présidée par le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou.

 

?

L’organisation de ce séminaire sur le thème « Améliorer la contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale » fait suite à la tenue du sport loisirpremier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du département des Sports et des Loisirs autour de la problématique de la mise en œuvre de la politique nationale des sports et des loisirs. Les travaux se déroulent en continu sur trois jours depuis hier en pentière et en commissions autour de trois thématiques qui sont : « La professionnalisation de la gestion et de l’administration du sport, les enjeux de la formation dans le domaine des sports et des loisirs, la contribution du sport à la croissance de l’économie nationale. » Ces thématiques ont été déclinées en modules qui feront l’objet de présentation par des experts nationaux et étrangers suivies de d?ébats dans les commissions.

Le séminaire sur le développement du sport et des loisirs par sa philosophie et la pédagogie dont il est porteur, fonde notre volonté commune de changement. Notre quête de bonne gouvernance, notre appel à des investisseurs extérieurs, notre ouverture aux industries de sport et de loisirs pour produire de la richesse et générer des emplois, sont autant d’objectifs à même de nous convaincre, d’avoir, non seulement la hardiesse, mais aussi, l’imagination pour aller vers ces mutations à conduire en urgence’’, a indiqué le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, lors de la cérémonie d’ouverture. Répondant a une invitation au plateau de la RTB télé, le ministre Azoupiou a estimé que le sport et les loisirs devraient contribuer pour au moins 10% du PIB du Burkina dans l’avenir et pour cela les paradigmes doivent changer dans l’administration et la gestion du sport et des loisirs après les conclusions du séminaire

Les participants espèrent parvenir à des conclusions qui vont définitivement permettre d’améliorer la contribution du sport et des loisir au développement économique et social du Burkina.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *