Les Pharaons, déjà hors course?

Les Tsars ont terrassé mardi soir les Pharaons en marquant 3 fois contre 1 à Saint-Pétersbourg. Une victoire qui qualifie presque la Russie en huitièmes de finale.

RussesLes Russes continuent d’impressionner dans “leur” Coupe du Monde, suite à leur victoire sur l’Égypte. Après 45 premières minutes assez tendues, le capitaine égyptien Ahmed Fathi a donné contre son gré l’avantage à la Russie en déviant une frappe dans ses propres filets. Il s’agit déjà du cinquième but-contre-son-camp depuis le début de Russie 2018. Le record : 1998 avec 6 csc. C’est le tout premier csc des Pharaons dans l’histoire de la Coupe du Monde.

Le moment Fati-dique pour l'Egypte!

Le moment Fati-dique pour l’Egypte!

Puis Denis Cheryshev, sociétaire de Villaréal en Espagne et Artem Dzyuba, titularisés cette fois-ci, réitèrent leurs exploits du match d’ouverture en trouvant le chemin des filets deux fois en trois minutes. Suffisant pour doucher les derniers espoirs égyptiens, même si Mohamed Salah a réduit l’écart sur penalty. Salah inscrit ainsi le premier but égyptien depuis 350 minutes en Coupe du Monde. Les Pharaons avaient marqué pour la dernière fois – sur penalty déjà – contre les Pays-Bas en 1990. À l’époque, le buteur avait pour nom Magdy Abdelghani. Maintenant, les Pharaons doivent attendre que l’Arabie saoudite leur fasse une faveur pour pouvoir continuer de rêver d’une qualification.

Hector CuperNous avons dû essuyer 10 ou 12 coups dur en première période. Ça arrive parfois. Je ne pense pas que c’était un manque de concentration, mais nous avons commis des erreurs. Nous n’avons pas été bons en défense. Je pense que nous avons fait une très bonne première période. Mais un match dure 94 minutes et nous avons passé entre 10 et 15 minutes très mauvaises et c’est pour ça que nous avons perdu. Nous avons manqué de chance dans le dernier geste. En général, je suis satisfait de notre prestation, les joueurs ont fait de leur mieux et ont fait beaucoup d’efforts. Mais parfois, il faut exploiter ses occasions et faire le moins d’erreurs possibles.” souligne  Hector Cuper, sélectionneur de l’Égypte à l’issue du match.

La plus lourde défaite de l’Égypte en Coupe du Monde remonte à son tout premier match 2-4 devant la Hongrie, lors de l’édition 1934.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *