Le Président du Faso salue la contribution des blogueurs et web-activistes africains à la consolidation de l’Etat de droit

Ouagadougou, 22 juin 2018 – Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce matin à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du 2e Sommet de la Ligue africaine des web-activistes et blogueurs pour la démocratie (AFRICTIVISTES)

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé le matin du 22 juin 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du 2e Sommet de la Ligue africaine des web-activistes et blogueurs pour la démocratie (AFRICTIVISTES)

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé le matin du 22 juin 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du 2e Sommet de la Ligue africaine des web-activistes et blogueurs pour la démocratie (AFRICTIVISTES)

La rencontre qui se tient sous le thème : « De la démocratie numérique en Afrique : quel mécanisme de collaboration entre gouvernement et acteurs de la société civile ? », regroupe 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays du continent.
Le coordonnateur d’AFRICTIVISTES, Cheick Fall, a salué la présence du chef de l’Etat à leurs côtés, et a indiqué que les web-activistes et blogueurs du continent africain constituent une jeunesse contestataire et engagée pour la démocratie, mais réfléchie et responsable. Cette jeunesse a la responsabilité de promouvoir la démocratie numérique, qui est une approche plus participative à travers la veille citoyenne.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé le matin du 22 juin 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du 2e Sommet de la Ligue africaine des web-activistes et blogueurs pour la démocratie (AFRICTIVISTES)

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a présidé le matin du 22 juin 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture du 2e Sommet de la Ligue africaine des web-activistes et blogueurs pour la démocratie (AFRICTIVISTES)

Pour le Président du Faso, à la tribune de cette rencontre, le thème du sommet de Ouagadougou marque la volonté affichée des participants de contribuer, par leurs suggestions, interpellations et leur veille citoyenne, à l’édification d’une gouvernance vertueuse sur les plans politique, économique et social. Il a cependant souligné la responsabilité qui est la leur de développer de bonnes pratiques chez tous les internautes. Car Facebook et Twitter ne peuvent être considérés comme des espaces de non-droits ou des instruments de subversion ou de nuisance à la disposition d’acteurs mal intentionnés.
Roch Marc Christian Kaboré les a aussi exhortés à se garder de faire dans la désinformation et la manipulation, toutes choses qui peuvent mettre à rude épreuve la paix, la sécurité et le bon vivre ensemble.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *