Atelier de validation des termes de référence sur le symposium international sur le dialogue interreligieux et interculturels : Les participants en réflexion à Ouagadougou

Du 21 au 23 février prochain se tiendra dans la capitale Burkinabè le symposium international de Ouagadougou sur le dialogue des religions et des cultures. Afin de réussir l’organisation de ce symposium qui réunira plusieurs personnes d’Afrique et du monde à Ouagadougou, le comité organise depuis hier matin mercredi 7 et ceux jusqu’au 9 décembre 2016 un atelier de validation des termes de référence du dit symposium pour mieux outiller les membres du comité et partager le contenu du message qui sera livré au cours du symposium. La cérémonie d’ouverture de l’atelier à eu lieu au centre national des archives.

dsc00020« Contribuer à l’enracinement de l’initiative africaine d’éducation au développement et à la paix par le dialogue interreligieux et interculturel » ; c’est l’ambition des anciens membres de l’organisation internationale de la francophonie Philippe Savadogo et Lazare KI-Zerbo en initiant ce symposium en partenariat avec la francophonie, premier du genre sous l’impulsion du Burkina nouveau. Il fera suite à un premier symposium tenu à Cotonou sur le thème : « l’éducation à la paix et au développement par le dialogue interculturel et interreligieux » et réunira pendant trois jours des participants de plusieurs pays à Ouagadougou.

dsc00022L’atelier du 7 décembre permettra aux professionnels religieux et hommes de cultures de répondre à des préoccupations sur comment gérer la diversité humaine et religieuse dans le continent. Il entend également confronter les approches des pluralismes socioculturels, religieux et linguistiques. Il s’agira pour l’ancien ministre de la culture Burkinabè, président du comité d’initiative du symposium et ses partenaires d’examiner au cours de cet atelier, des termes de référence du symposium tout en tenant compte du cadre normatif international et des engagements nationaux du Burkina Faso notamment sur la mise en œuvre des engagements internationaux, l’approfondissement de la compréhension du rôle des leaders religieux dans la gouvernance démocratique au Burkina Faso…

dsc00026L’atelier a regroupé plusieurs personnalités dont des acteurs de la société civile, et confessions religieux ce qui susciter le président du comité d’initiative du symposium Philippe Savadogo de traduire ses mots de remerciement aux différents représentants. Pour Philippe Savadogo, cette initiative est « une continuation de ce qui a commencé aux nations unies, à la CEDEAO, à la francophonie et à l’UEMOA pour permettre que nous puissions cultiver le vivre ensemble, cultiver une meilleure connaissance des uns et des autres » et vise à consolider « le vivre-ensemble » Ajoute-t-il.

esL’organisation de la francophonie, partenaire de l’initiative s’est fait représentée par Nadia Nassif, spécialiste de programme dialogue cultures et promotion de la diversité linguistique qui pour elle est présente pour clarifier les termes de référence. « Je suis là parce que l’OIF apporte un appui technique et financier à l’atelier et je voudrais participer aux travaux pour clarifier, préciser les termes de référence du symposium de Ouagadougou sur le dialogue interreligieux et interculturels ». A-t-elle dit.

Il est attendu au terme de cet atelier un consensus entre les différents participants afin de dégager les résultats tels que l’adoption et validation des termes de référence du symposium ; l’obtention d’un consensus entre les parties prenantes nationales sur l’analyse de la situation spécifique du Burkina Faso, l’analyse sur le rôle des leaders religieux dans la bonne gouvernance démocratique au Burkina Faso et de formuler des recommandations sur le rôle des politiques culturelles dans le dialogue des cultures et des religions au Faso.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *