31ème anniversaire du décès de Thomas Sankara : la Proposition de Alexandre Sankara pour l’unité des sankaristes

Aujourd’hui 15 octobre 2018, nous commemorons, comme les autres années et ce, depuis ce maudit 15 octobre 87, l’assassinat du Président SANKARA et de ses douze (12) camarades.

Et comme les autres années, nous parlerons de SANKARA. Des témoignages seront encore faits. Des récits sur ce tragique évènement seront dits et des souvenirs douleureux referont encore surface. Des larmes couleront, comme d’habitude, chez certains d’entre nous. Mais et après.

Après, on reprendra nos habitudes. Les maquis se rempliront dès ce soir après les projections de films et autres conférences débats sur notre héro. Les feux tricolores continueront d’être “brûlés” par des jeunes en proie à de multiples difficultés et en manque de repères et de leader. Les dessous de tables reprendront leurs droits dans l’administration et dans tous les secteurs. Des fonctionnaires seront aux abonnés absents de leurs bureaux pendant les heures de service. Les commerçants véreux continueront de s’enrichir sur le dos du peuple. Le champagne sera toujours préféré par certains d’entre nous au lieu de l’eau potable pour tous. La mal gouvernance continuera son petit bonhomme de chemin. Les femmes seront toujours exploitées et opprimées. Les palais de justice seront toujours les lieux d’une justice “injuste” car non adaptée et non comprise par les justiciables. Les sankaristes continueront de pratiquer leurs sports favoris : divisions, dechirements et querelles de chiffonniers avec à la clef un crédit et une confiance qui se réduisent inexorablement comme peau de chagrin auprès du peuple qui porte pourtant SANKARA dans son coeur. SANKARA partout, SANKARA nul part, concluait avec lucidité, le Dr Rasablaga dans une de ses tribunes devenue désormais célèbre.

Et si pour une fois, on faisait une halte pour parler de nous même les sankaristes. Parler du chemin parcouru depuis. Parler de l’avenir du mouvement et in fine de celui de ce peuple pour qui celui dont nous nous réclamons tous a donné sa jeune vie.

C’est dans ce sens que je propose que le 15 octobre 2019 soit exclusivement réservé à une sorte de conference inter sankaristes souveraine autour de la tryptique vérité, pardon et réconciliation.

Cette conference reunira les trois composantes du mouvement sankariste: la composante politique, la composante OSC et la composante neutre (celle regroupant toutes celles et tous ceux ne se reconnaissant ni dans les partis politiques ni dans les OSC).

Nous devrions enfin nous parler sincèrement, nous regarder en face et nous dire la vérité car la vérité est revolutionnaire. Après, nous devrions nous pardonner car nous nous sommes faits beaucoups de mal, souvent plus que nous n’en avons fait au camp d’en face. Au finish, nous devrions nous réconcilier car ces longues années de combats fratricides nous ont tous meurtris et profondément blessés.

Au sortir de cette conférence qui sera en réalité un catharsis individuel et collectif, un noueau depart pourra etre donné au mouvement avec, et pourquoi pas, un candidat consensuel désigné et investi pour la presidentielle de 2020.

On me dira qu’en 2015, une convention des sankariste a eu lieu et c’est terminée lamentablement par un échec cuisant. C’est exact. Mais la convention de 2015 portait en elle- même les deux germes de son echec programmé. Premièrement, elle n’a concerné que la composante politique du mouvement. Les deux autres composantes (OSC et les neutres) n’ont pas été associé. Deuxièmement, elle a naïvement ou intentionnellement occulté la tryptique vérité, pardon et réconciliation, condition sine quanun pour la réussite de tel projet collectif.

Dans l’espoir que cette proposition aura l’écho nécessaire, je souhaite à chacun et à chacune, un 15 octobre 2018 dans le recueillement et la méditation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *