Education : La CNSE proteste face au mutisme du Gouvernement

Les enseignants recrutés au compte du Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), répondant à l’appel de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), ont battu le pavé le jeudi 18 avril 2019, dans toute l’étendue du territoire Burkinabé pour exiger la satisfaction du protocole d’accord signé avec le gouvernement le 27 janvier 2018.

A Ouagadougou, plusieurs milliers de personnes, scandant des slogans hostiles au pouvoir en place, ont marché dans la capitale burkinabè pour dénoncer « le mutisme et le dilatoire » du pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Cette marche a été suivie d’un meeting à la Bourse du travail (BT), le QG des syndiqués. « Mobilisation et lutte ! En avant pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’enseignant ! Hétibétibé ! », sont entre autres les slogans que lançaient de temps en à autre, les manifestants qui ont pris d’assaut tôt le matin, leur QG à Ouagadougou.

Cette manifestation est une réaction au préavis de grève le déposé le 3 avril 2019. La protestation concerne seulement cette journée, ont précisé les responsables de la CNSE qui ont été appuyés dans cette lutte par leurs camarades de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGT-B).

« Camarades, le protocole est un document historique. Le respect des engagements qui y sont contenus exige une lutte âpre, bien organisée. Celle-ci peut être encore longue pour permettre la concrétisation de certains engagements. Nous devons alors nous armer et nous mettre dans la posture que l’usure ne doit point avoir raison de notre juste combat », a déclaré le porte-parole de la CNSE, Belem Bonaventure.

M. Belem a indiqué que vu la mobilisation, voulant s’appuyer sur le point qui sera des actions dans les autres régions du pays, la CNSE dégagera dans un bref délai les suites à donner à l’action d’aujourd’hui. Pour ce faire, la CNSE dit donner rendez-vous à ses militants et sympathisants pour une Assemblée générale le vendredi 26 avril 2019 à 15H à la Bourse du travail afin de communiquer ce qui sera arrêté.

Réagissant sur la récente mesure du gouvernement, en ce qui concerne l’authentification des diplômes des fonctionnaires, le SG de la CGT-B, Bassolma Bazié, brandissant devant la foule massée à la Bourse du travail, des diplômes qui seraient les siens, a affirmé que c’est une décision qui vise à intimider les leaders syndicaux.

Par Bernard BOUGOUM

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *