Ouverture de la 21e JNP: Faire du Burkina un pays d’abondance agricole

La 21e Journée nationale du Paysan (JNP) a été officiellement ouverte ce 26 avril à Gaoua, le chef lieu de région du Sud-Ouest, en présence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Cette cérémonie a connu la participation de plus 1000 producteurs, qui se sont engagés ensemble avec les autorités  à faire du Burkina un pays d’abondance agricole.

Démarré le 25 avril, la 21e grande messe des paysans qui se tient cette année 2019 à Gaoua a ouvert officiellement ses portes,  ce 26 avril sous le thème:« Défi de la sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité : quelles stratégies d’accompagnement des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques ? ». La cérémonie présidée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a été ponctuée par plusieurs allocutions, des distinctions, des remises de matériels agricoles, semenciers et une visite de la foire de la JNP.

Ainsi, les producteurs à travers le président de la Chambre nationale d’Agriculture, Moussa Koné, a rappelé que le secteur agricole constitue  le principal levier du développement économique du Burkina. «Pour ce faire, il mérite une attention particulière et un accompagnement de taille pour que le défi de l’atteinte des objectifs d’élimination de la faim au Faso soit une réalité», a dit le président Koné. Il plaide pour une modernisation des exploitations agro-sylvo pastorales et fauniques, l’intensification de la mécanisation agricole, la sécurisation foncière, la prise en charge par l’Etat de toute étude liée à la sécurisation du foncier.

Pour le ministre de l’Agriculture et des Amenagments Hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, les travaux des trois jours marquent une reconnaissance solennelle du secteur agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique qui «est l’épicentre de notre politique de développement».

Pour répondre aux attentes des producteurs, plusieurs réformes ont été réalisées aux dires du ministre Ouédraogo. Il s’agit entre autres de la création de la Banque agricole du Faso (Badf), le financement de plus de 645 projets à travers le Fonds de Développement de l’Elevage, la création du Salon de l’Elevage. A cela s’ajoutent, la distribution de 17 tonnes de semences forestières améliorées et la mise en terre de 1 200 000 plants.

«Ces actions entreprises bien que louables et salvatrices, restent insiffisants au regard des difficultés vécues au quotidien par les producteurs et productrices ansi que les défis à relever pour l’atteinte de nos ambitions de développement du secteur», a reconnu le ministre Salifou Ouédraogo.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, 96 tonnes de fumures organiques, 192 tonnes de Burkina phosphates, 260 appareils de traitement, 1300 litres de pesticides, 130 kits de protection individuelle plus des charues et des tracteurs, d’une valeur de 77 680 000 FCFA,  ont été remis aux différentes Chambres régionales d’Agriculture.

Avant la viste des stands par le Président du Faso, le chef du gouvernement et toute la délégation, 144 producteurs ont été décorés. Tout comme les récipiendaires, les 1000 producteurs présents à Gaoua ont reçu les félicitations du Président Kaboré.

Y. Alain Didier Compaoré

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *