DECLARATION DU MPP SUR LES ACCORDS ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LES SYNDICATS DU MINEFID

Le Conseil des ministres du mercredi 25 avril 2019 annonçait à l’opinion nationale l’aboutissement des négociations entre le Gouvernement et la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie des Finances et du Développement (CS-MINEFID) sur la gestion du Fonds commun.

Au terme des négociations, le conseil des ministres, fort des accords consensuels acceptés par toutes les parties, a adopté  un décret portant règlementation de la prime de motivation.

Ce décret définit la prime de motivation et détermine les bénéficiaires et les modalités de répartition de cette prime de motivation.

L’adoption de ce décret permet l’application effective des articles 92, 93 et 94 de la loi de finances n°42-2018/AN portant loi de finances, gestion 2019.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) salue la justesse des décisions prises par le gouvernement en vue de résorber la crise au MINEFID qui impactait négativement sur les finances de l’Etat et sur l’économie burkinabè. Notre parti salue le sens des responsabilités et du compromis dont ont fait montre toutes les parties lors les négociations.

Le MPP félicite le gouvernement pour l’interprétation intelligente qui a été faite des dispositions de la loi des Finances 2019, et de l’esprit de la conférence sur les rémunérations.

Le Parti apprécie et soutient le gouvernement pour le sens du compromis qui l’a guidé en prenant en compte les contours de la dimension sociale auxquels auraient été exposés les agents du MINEFID sans mesures d’accompagnement dans l’application de la loi de finances.

Le parti du soleil levant salue les sacrifices consentis par toutes les parties qui ont abouti à ce pertinent et grand compromis qui témoigne du sens du dialogue, de la mesure et de l’intérêt bien compris de la préservation de la paix sociale que le gouvernement a du reste toujours cultivé.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) exhorte les travailleurs du MINEFID à se remettre résolument au travail après ce long blocage de l’administration financière qui a causé des désagréments aux Burkinabè et à leur économie.

Le Porte-parole du parti

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *