14e conférence annuelle des jeunes de la communauté islamique Ahmadiyya : plus de 1200 jeunes ont pédalé pour la paix au Burkina Faso

La 14e conférence annuelle des jeunes de la communauté islamique Ahmadiyya s’ouvre ce vendredi 23 décembre 2016 dans le village de Kouba, un village situé à la sortie de Ouagadougou sur la route de Kombissiri. En prélude de cette conférence, plus de deux mille cinq cents (2 500) jeunes des treize régions du Burkina Faso et des pays voisins se sont retrouvés hier jeudi 22 décembre 2016 au siège de Ahmadiyya pour rallier Kouba ce 23 décembre. Parmi eux, mille deux cents (1 200) sont venus à vélo sous l’égide d’une caravane dénommée « Caravane de paix » Cette caravane a quitté la place de la révolution ce matin pour le Village de Kouba et le top départ a été donné par le ministre de la jeunesse parrain de la cérémonie.
dsc00006« Islam face au terrorisme : Le rôle des jeunes musulmans Ahmaddis dans la promotion et la sauvegarde de la paix dans le monde » C’est sur ce thème que les jeunes venus des treize régions du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Ghana et bien d’autres pays vont s’entretenir pendant trois jours durant dans le village de Kouba. Et pour marquer leur attachement à la paix et la cohésion au pays des hommes intègres, ses jeunes pour la plupart ont décidés de parcourir des kilomètres à vélo pour prendre part à cette conférence, un geste vivement salué par le ministre des sports et des loisirs qui les a rencontrés à la place de la nation.

dsc00022« Le sport permet d’éviter certaines situations désagréables et comme on parle de paix, je pense qu’en faisant le sport, on a le message de paix, de fraternité, de solidarité qui viennent de là » nous dit le ministre Taïrou Bangré.Pour lui, « le sport permet de regrouper des gens et lorsqu’on fait le sport on ne s’égare pas ».

dsc00009S’est jeunes conscient de l’intérêt que pourrait apporter se geste ont décidé de sillonner quelques avenue de Ouagadougou avec pour slogan « la paix et Burkina et au monde » avant de prendre la route de Kouba. C’est ainsi qu’ils ont pris la voie de l’échangeur de l’ouest passant par la devanture du FESPACO, gounghin, cissin, patte d’Oie. Puis ils sont passés devant la télé BF1, le ministère de l’agriculture, la station de trame d’accueillie et direction Kouba environ 30 km parcourut.

dsc00023« L’islam n’a aucun lien avec le terrorisme et nous, nous restons silencieux face à la montée de l’extrémisme et de terrorisme, nous qui prônons le véritable islam, un islam de paix, un islam de collaboration et de compréhension entre toutes les couches sociales, ce n’est pas une bonne idée ». C’est ce message fort que veut véhiculer la jeunesse Ahmadiyya, nous dit le président de la jeunesse islamique Ahmadiyya, Diallo Mamadou. Pour le président de la jeunesse cette action vise à rompre les mensonges et calomnies qui attribuent le terrorisme à l’islam.

dsc00011Des jeunes de moins de treize (13) ans ont parcourus plus de six cents (600) kilomètres pour venir assister à cette conférence et le président de la jeunesse Ahmadiyya passe pas par langue de bois pour faire part au préjugés, à ceux pour qui le terrorisme est dans l’islam sa part de vérité. « Des jeunes qui ont moins de 13 ans ont fait plus de 600 Km à vélo non conventionnel pour venir à Ouagadougou et ses jeunes sont toujours prêt à aller au delà pour faire comprendre à ses gens qui pensent que l’islam c’est du terrorisme de se détromper », « c’est pour lancer un appel à la jeunesse Burkinabè pour dire que la paix n’est pas un mot mais un comportement et un engagement » et pour lui, « la jeunesse Ahmadiyya l’a bien compris« .

dsc00021Cette cérémonie avait pour parrain le ministre de la jeunesse et de la formation professionnelle Jean Claude Bouda qui à donner le top départ du cross à vélo. Le pour le ministre Jean Claude, parrainer cette activité est un devoir pour lui et c’est avec un sentiment de fierté qu’il a accepté parrainé. « C’est avec beaucoup de fierté et beaucoup de joie que je suis présent ici ce matin » parce que « partout où la jeunesse est réunie, nous sommes interpelés ». « On ne peut pas bâtir un pays sans la paix » et le ministre trouve cette initiative très louable et reste convaincu que l’islam « restera et demeurera une religion de paix ».

Pour rappel, la conférence se tient du 23 au 25 décembre 2016

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *