TAC 2019 : les experts ivoiro-burkinabè de la 8e édition planchent sur les questions d’intérêt

Les experts ivoiro-burkinabè ont ouvert les travaux de la 8e édition du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ce 27 juillet 2019, à Ouagadougou. Cette réunion servira de cadre pour préparer le Sommet des Chefs d’Etat des deux pays. Les questions sécuritaire, énergétique et diplomatique tout comme celles concernant les infrastructures routières et ferroviaires et bien d’autres touchant le quotidien des deux peuples seront revues dans l’optique de garantir le succès de cette rencontre annuelle entre les deux peuples frères.

Plusieurs dossiers sont inscrits à l’ordre du jour de cette réunion des experts de la 8eTraité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Il s’agit entre autres de l’énergie, la sécurité, la traite des enfants, les infrastructures routières et ferroviaires, l’économie, la diplomatie et bien d’autres sujets entrant dans le cadre du développement des deux Nations.

La Directrice générale de la Coopération bilatérale, Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération du Burkina Faso, Olivia R. Rouamba

« Nous parlons de communauté de destin entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso et il faut accorder les violons pour parvenir à nos objectifs », a affirmé Olivia R. Rouamba, Directrice générale de la Coopération bilatérale, du Burkina Faso.

D’ailleurs, la 3e session du Comité de suivi et d’évaluation des décisions a enregistré des avancées significatives lors de sa rencontre tenue les 22, 23 et 24 mai 2019 à Bobo Dioulasso. Les questions de l’autoroute Ouaga-Yamoussokro, de la traite des enfants, de l’énergie et de l’insécurité qui n’épargne personne ont été abordées.

Le Directeur des relations bilatérales par intérim de Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur, Eric Camille N’dry

Les experts ont 48 heures pour finaliser les décisions et recommandations pertinentes susceptibles de nous faire avancer dans l’exécution des différentes diligences définies lors du 7e TAC.

Le Directeur des relations bilatérales par intérim de la République de Côte d’Ivoire, l’Ambassadeur Eric Camille N’dry, se réjouissant de sa présence au Pays des Hommes intègres, a promis discuter des questions d’intérêt entre les deux pays. Et poursuit-il,« nous espérons pouvoir partir d’ici avec des décisions et des recommandations que nous allons proposer à nos chefs d’Etat et qui prendront les décisions idoines ».

Les experts Ivoiriens
Les experts Burkinabè

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *