Burkina : Des militaires mécontent tirent au Camp Guillaume

Des coups de feu ont été entendus dans la nuit du 22 au 23 août 2019 au centre-ville à Ouagadougou, ont signalé plusieurs riverains. Selon les informations obtenues sur plusieurs radio FM à Ouagadougou , ils provenaient de du Camp Guillaume Ouedraogo casernes situées en plein centre de Ouaga en face de la Place de la Nation. 

 

Les informations filtrent difficilement concernant la situation au camp Guillaume Ouédraogo, situé au centre de la capitale. Des coups de feu ont été entendus dans la caserne dans la nuit du 22 au 23 août 2019.

Selon des informations que nous avons obtenues de sources concordantes, les soldats expriment leur mécontentement après la mort de leurs frères d’armes le 19 août 2019 à Koutougou. Ils ont été reçus  par la hiérarchie militaire ce 23 août 2019 dans la matinée pour entendre et trouver des solutions à leurs préoccupations. La nature des préoccupations soulevées reste cependant à déterminer.

Le ministère de la communication a confirmé cette information en fin d’après-midi. La situation au camp Guillaume Ouédraogo, selon Remis Dandjinou, est “l’expression d’un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou“.  Se voulant rassurant sur le “caractère républicain” des forces armées nationale, il a  indiqué que l’état-major général des armées s’est “rendu au camp Guillaume Ouédraogo et a obtenu le retour du calme et de la sérénité“.

Dans un communiqué le 21 août 2019, l’état-major général des armées s’était montré rassurant quant à l’état du moral des troupes et leur détermination à lutter contre l’hydre terroriste.  Il avait également appelé à l’union et à la solidarité derrière les forces armées nationales en ces temps de guerre.

Pour rappel, 24 militaires sont tombés sur le champ de bataille à Koutougou, le 19 août 2019.  Des informations font état que les regroupements suspects avaient été signalés quelques jours avant l’attaque. Le Chef de l’Etat a décrété un deuil national de 72 heures à compter du 23 août 2019.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *