Musique : Aton Le Berger, le rappeur Pan-africaniste pour l’éveil du peuple africain

Aconews, dans sa perspective de donner de la visibilité aux talents cachés de la musique burkinabè a rencontré cette semaine Aton Le Berger, le rappeur conscient, qui se dit pan-africaniste et travaille pour l’éveil du peuple africain. Lisez plutôt !    

Qui est Aton le Berger, dites-nous quand et pourquoi vous avez décidé de faire de la musique RAP ?

Aton le berger est un jeune artiste panafricain né à Dori au Burkina Faso, sous le méridien de Greenwich. Titulaire d’un master en Histoire de l’art, il se lance dans le rap dans les années 2000. C’est un activiste pour l’éveil du peuple africain.

 Quelle est votre appréciation sur la musique burkinabé en particulier le RAP ?

Je pense que la musique burkinabé en général n’a pas quitté son stade embryonnaire. C’est une musique destinée à la consommation locale et non internationale. Le rap ici au pays des hommes intègres a du chemin, certains artistes se démarquent du lot par leur constance, tandis que d’autres sont oubliés après leur sortie discographique.

 Etes-vous un artiste engagé si oui dites-nous pourquoi ?

Bien sûr que je le suis. Pour plusieurs raisons: Jai eu la chance d’étudier l’histoire de mon peuple et je sais qu’il a toujours été victime d’un joug impérialiste de la part de l’Occident. Il est de mon devoir de ce fait d’instruire mon peuple sur son état piteux et de lui donner les armes nécessaires pour faire face à cette domination.

Ensuite, de nos jours les jeunes ne lisent pas, ils s’auto-éduquent avec l’Internet, alors il faut les canaliser à travers la musique qu’on fait afin qu’ils ne fassent pas de mauvais choix.

Enfin, l’avenir du continent africain repose sur les acteurs présents, aussi, je veux apporter ma pierre à l’édification de cette nouvelle Afrique en éduquant convenablement mes frères et sœurs avec le rap que je fais.

 Qu’est-ce qui vous différencie des autres artistes rappeurs burkinabé ?

Je ne fais pas la manche, je ne m’affiche pas inutilement et je suis le meilleur.

 

Avec les tendances musicales du moment que sont le Coupé Décalé, l’Afro Beat etc…On n’a l’impression que le RAP n’est pas bien vu par les mélomanes burkinabé. Quel est votre point de vue ?

Je crois qu’il appartient aux artistes rappeurs de s’imposer. La musique est universelle et elle touche l’âme, il n’y a pas de raison qu’elle ne se vende pas.

 Comment, vivez-vous votre carrière d’artiste ?

Discrètement… Très discrètement. Je suis un mythe dans ce milieu. Rires….

 Quels sont vos projets à venir ?

Je prépare un double album baptisé “Raptiviste”, dont la sortie est prévue pour décembre 2019.  Déjà le public peut découvrir ma Mix Tape de sept (07) titres ainsi que mes productions vidéo sur YouTube  et sur ma page Facebook. D’ailleurs j’invite tout le monde à s’abonner. 

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Aton le berger dit :

    Article très réussi

  2. Adama dit :

    Un rappeur engagé,plein de talent et de créativité. J’ai eu la chance de le côtoyer.
    Courage à toi mon artiste !

  3. Issoufi dit :

    Le berger ! A faamina na

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *