Immigration clandestine : 59 burkinabè regagnent Ouagadougou en provenance de Douala

C’est dans un esprit de découragement, mais en même temps heureux d’avoir échappé à la mort que ces 59 migrants burkinabè ont regagné leur Burkina natal, ce jeudi 12 septembre 2019 à 23h 45. 

Les migrants burkinabè à leur descente d’avion à Ouagadougou

En effet, ils étaient 117 personnes composées de trois nationalités dont 59 burkinabè 36 ghanéens et 26 togolais, tous compagnons d’infortune, candidats à l’immigration dont le bateau s’est immobilisés dans la nuit du 29 au 30 juillet 2019, au large de Kribi, une localité du Cameroun.  Ils ont été sauvés d’un naufrage par les villageois riverains de cette partie de la mer. Certains avaient pour objectif d’atteindre la Guinée Equatoriale, la majeure partie avait pour destination finale le Gabon, mais leur rêve s’est transformé en un cauchemar.

Grâce aux efforts conjugués des autorités administratives du Cameroun des populations riveraines, du Consul honoraire du Burkina au Cameroun, de l’Organisation International pour les Migrations (OIM) et de l’ambassade du Burkina Faso au Gabon que ces personnes  en détresse ont pu être sauvé de la mort.

Les autorités burkinabè alertées ont affrété un vol spécial de la Compagnie Air Burkina pour les ramener à Lomé  pour les autres nationalités et à Ouagadougou pour les burkinabè le 12 septembre dernier.

La plupart des migrants togolais étaient des jeunes filles

 Ils sont arrivés à 23h 45 et ont été accueillis,  à l’aéroport international de Ouagadougou par le ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’étranger, Paul Robert Tiendrebéogo, avec à ses côtés, le chargé des programmes à l’OIM Burkina Faso, Andreas de Boer et des services du ministère en charge de l’Action  Sociale. Ces candidats malheureux à l’immigration ont ensuite été conduits au stade du 4-août pour être hébergés avant la prochaine étape, à savoir le processus de leur réinsertion au Burkina.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *