Lawool : L’artiste Dicko fils chante pour les usagers de la route

Après son album Tounga en 2005, Lada Kôrô en 2007, Farafina en 2010, Sababou en 2012, le maxi Fina tawa en 2014 et Wakati en janvier 2016, l’artiste musicien, titulaire de trois kundé en 2016, Dicko Fils revient sur le marché de discographique avec un maxi intitulé « Laawol ». Le maxi chanté en français dioula et fulfulde a été présenté aux hommes de medias le vendredi 20 janvier 2016 au cours d’une conférence de presse.

DSC00017Décidément l’artiste musicien Dicko fils veut rééditer son exploit de 2016 qui l’a vu remporté plusieurs prix avec son album Wakati, même s’il ne dispose plus assez de temps pour ses fans en provinces. L’artiste au cours de la présentation de son maxi a en effet sur une question d’un confrère journaliste manifesté son indisponibilité pour des concerts en provinces. « Je vais vraiment m’excuser au près de mes fans, du public qui sont dans les provinces parce que j’ai un calendrier très chargé. J’embarque dans quelques semaines pour la Guinée où je dois prendre part à un festival, des tournées européennes sont aussi au programme » dit-il.

Dans ce maxi « Lawool » qui veut dire la route en langue fulfulde, l’artiste retrace les différents péripéties et aléas que rencontrent les usagers de la route à l’occurrence les voyageurs. L’œuvre marque la septième sortie discographique de l’artiste kunde d’or 2016 après douze ans de carrière musicale.

Lawool pour l’artiste est la mésaventure d’une tournée européenne où il a été victime d’une turbulence de l’avion alors qu’il était à l’altitude. Connaissant les crashs d’avions des dernières années, l’artiste n’a pas pu tenir son souffle. Il a tenu à partager ce souvenir avec ses fans d’où « Lawool » ou la route. Dicko fils ne souhaite pas qu’un usager vit cette situation. Dicko Fils aborde également des thèmes d’amour, d’entente dans son maxi ; il parle aussi de la vie.

DSC00022Le maxi a été entièrement enregistré au Burkina Faso sous l’arrangement de Kevin son et Momo 3 Go. L’artiste invite le public à faire de ce maxi un succès qu’il mettra à son profit. « L’album Lawool comme je vous le disais, est une mésaventure et il est important pour moi de le partager avec mes fans et tous le monde. Il y a aussi d’autre titres comme Djarabi qui parlent d’amour ».

Etant peulh, l’artiste n’oubliera pas ses racines, sa culture. C’est ainsi qu’il a fait appel à des amis et frères artistes évoluant dans le même registre à composer une chanson pour l’unité, la culture peulh et la paix qu’il titre « Kawral », l’entente.

Dicko Fils prévoit la sortie d’un l’album en janvier 2018. Un album qui verra la participation de la diva de la musique manding Oumou Sangaré et bien d’autres ténors de la musique africaine.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *