Coupe de l’espoir de Tanghin Dassouri : l’équipe « des tout-petits » vainqueur de la 2ème édition

Initiée par le 1er vice-président de la fédération burkinabé de football, Laurent Blaise Kabore, la finale de la deuxième édition de la coupe de l’espoir a lieu le dimanche 12 janvier 2020 à Tanghin Dassouri. La formation des tout petits opposés à Ayoro Fc s’est adjugé le trophée par le score de (2-1).

 

La finale de la coupe de l’espoir a eu lieu sur le terrain communale de Tanghin Dassouri en présence de Sita Sangaré, président de la fédération burkinabé de football, du secrétaire général du ministère de l’économie, des finances et du développement, Abel Séglaro Somé, Zinguim Herman Yabré du ministère des sports et des loisirs et de Abdoul Ouedraogo PDG de Abdoul services parrain de la compétition.

Après les différentes interventions, place était au jeu de deux fois 35 minutes pour les deux équipes finalistes. Dès les premières minutes de jeu la formation des tout petits très techniques ouvre le score. Ayoro FC est donc mené au score. Quelques instants plus tard Ayoro FC se fait surprendre par son qui double la mise avant la pause.

Après quelques minutes de repos, les deux équipes reprennent les esprits. Les joueurs de Ayoro FC reprennent les choses en main et arrive à réduire le score dans la deuxième période. Après moult tractations, pas de possibilité d’égalisation. Le coup de sifflet retentit sous le score de 2-1 en faveur de la formation des tout petits.

Le vainqueur en plus du trophée repart avec un jeu de maillots, cinq ballons et la somme d’un millions de FCFA. Les finalistes malheureux sont repartis avec trois ballons, la somme de 750.000 francs CFA . L’ESO, troisième s’en sort avec deux ballons et 500.000 mille franc CFA.

« Le promoteur satisfait de l’organisation »

« J’ai organisé cette compétition pour offrir aux jeunes un cadre de regroupement, de cohésion, d’union, de vivre ensemble. Aussi c’est dans le but d’aller de l’avant car ensemble on va plus loin » a indiqué le promoteur Laurent Blaise Kabore lors de son intervention. Ces propos sont confirmés par le maire Tiemtoré qui a affirmé que « cette compétition sonne le requiem des divisions, des mésententes dans la commune ».

Le parrain, PDG de Abdoul services quant à lui a laissé parler son cœur en faveur des forces vives de la région. « Quand nous sommes arrivés, j’ai demandé si nous étions à la mairie ou au commissariat. Puisque qu’il n’y aucune clôture qui fait la part des choses. Je me suis alors dit qu’on pouvait faire quelque chose pour ces hommes qui assurent la sécurité de nos populations. » a affirmé Abdoul Ouédraogo. Avant de rassurer que « dès demain les techniciens seront à pied d’œuvre pour prendre les mesures du mur qui si tout va bien sera construit dans un mois ».

 

Wendemi Annick KABORE

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *