Protection civile : Le commandement des sapeurs-pompiers lance la 8e édition de la Formation initiale des officiers

L’Institut supérieur d’études de la protection civile (ISEPC) a abrité, le mercredi 12 février 2020, la cérémonie officielle de lancement du stage de Formation initiale des officiers sapeurs-pompiers (FIO). A cette session de 2020, ils sont 24 officiers stagiaires issus de 17 pays africains. La cérémonie a été présidée par le colonel-major Yago Lazare, directeur général de la protection civile, en présence du directeur général de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC), le colonel Zongo Koudougou Abel.

Ce sont au total 24 stagiaires venus de 17 pays africains, qui prendront part à cette Formation initiale des officiers sapeurs-pompiers (FIO) session de 2020. Ce sont entre autres le Burkina Faso, avec trois officiers, le Bénin, le Congo Kinshasa, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Niger y ont deux officiers chacun et le Cameroun, le Congo Brazzaville, le Djibouti, le Gabon, la Guinée Conakry, le Madagascar, la Mauritanie, la République Centrafricaine, le Sénégal, le Tchad et le Togo, s’en sortent avec un officier chacun.

                                                                                             Le colonel-major Lazare YAGO, Directeur général de la protection civile

Pendant cinq mois, soit du 10 février au 17 juillet 2020, ces soldats du feu auront à engranger des acquis fort nécessaires dans l’accomplissement de leur mission de protection civile. Qui dit protection civile, dit protection de la vie humaine et sauvegarde des biens de façon générale, explique le directeur général de la protection civile.

Ces 24 nouveaux stagiaires viennent s’ajouter aux 171 officiers bénéficiaires de la formation initiale de l’ISEPC depuis sa création en 2013. Selon son directeur général, le colonel Zongo Koudougou Abel, l’ISEPC demeure non seulement un symbole d’intégration africaine mais aussi et surtout répond aux besoins des populations africaines en matière de protection civile à travers des formations de qualité, moins coûteuses et parfaitement adaptées aux réalités africaines. Il ajoute que cette structure est le fruit de la volonté commune des Etats ouest-africains, avec l’appui de la Coopération française.

Le lieutenant-colonel Koudougou Abel Zongo, Directeur général de l’ISEPC

A sa suite, le directeur général de la protection civile, le colonel-major Yago Lazare, par ailleurs président du conseil d’administration de l’ISEPC, a abondé dans la même lancée. Il a réitéré ses remerciements à la Coopération française, au nom du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, qui facilite la tenue de ces stages. Il a aussi remercié la Côte d’Ivoire qui a mis à leur disposition un capitaine pour assurer la direction du stage durant les cinq mois de formation.

La participation à une formation de l’ISEPC n’est pas synonyme d’obtention du diplôme, a rappelé le directeur général de l’ISEPC aux stagiaires. « La réussite se mérite », a-t-il lancé à leur endroit. Pour lui, l’efficacité des services de protection civile face aux risques dépend du niveau de formation des acteurs clés de la protection civile. C’est pourquoi, encadreurs et stagiaires ont été invités à une fructueuse collaboration pour une formation de qualité au profit de leurs pays respectifs et du continent tout entier.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *