Symposium de Ouagadougou sur le dialogue des religions et des cultures : Des recommandations fortes pour promouvoir la paix et la coexistence pacifique

Les acteurs du symposium international de Ouagadougou sur le dialogue des religions et des cultures ont présenté à la presse ce mercredi, 15 mars 2017 une communication sur le synthèse des travaux du symposium international des religions et des cultures tenu les 3, 4, 5, 6 et 7 mars dernier dans la capitale Burkinabè. Plusieurs recommandations on été formulés en
vue de promouvoir la paix et la coexistence pacifique entre les peuples dans le monde.

DSC00015Après Cotonou en 2015, s’est tenu à Ouagadougou, le symposium international de Ouagadougou sur le dialogue des religions et des cultures. Hommes politiques, religieux, coutumiers, scientifiques, de culture, membres de société civile, ce symposium a réuni plusieurs personnalités d’Afrique et de la diaspora sur le sol Burkinabè. Les participants ont pendant quatre jours durant échangés sur plusieurs thématiques autour de la paix en Afrique. Les acteurs ont à l’issue de ce symposium formulé des recommandations qui ont été adoptés et transmises aux deux grandes institutions d’Afrique que sont la CEDEAO et L’Union Africaine.

S’agissant des recommandations, les acteurs ont décidé de la mise en place des cellules scolaires pour la promotion du dialogue interreligieux et interculturel, la création des semaines nationales de la culture pour la promotion du dialogue interreligieux interculturel, la création de réseaux intellectuels, d’organisations non gouvernementales, d’entrepreneurs, de femmes, de jeunes afin de partager, d’apprendre les uns avec les autres, d’agir les uns avec les autres, de répertorier et capitaliser tous les mécanismes endogènes de promotion du vivre-ensemble, la coexistence pacifique entre les peuples.

Ils ont également décidés de la mise en place d’un comité de suivi et de veille, la création d’une organisation légalement reconnue au pays des hommes intègre et qui aura pour tache, la mise en œuvre d’un plan d’action (2018-2020) pour l’éducation à la paix et au développement par le dialogue des religions et des cultures.

DSC00020L’initiative du symposium ne s’arrêtera pas au Burkina puisque ses initiateurs par la voix de l’Ambassadeur Philippe Savadogo entendent le pérenniser. Et pour se faire des actions allant dans le sens de l’intégration communautaire seront mené dans l’espace UEMOA, CEDEAO, et bien d’autres. « Une caravane composée des jeunes de l’espace UEMOA prendra part au deuxième festival intellectuel et culturel panafricain Kwame N’Krumah en juin prochain à Accra », nous apprend l’Ambassadeur Philippe.

DSC00018Le symposium en a également décidé de la commémoration de la journée du 25 mai, journée de l’intégration africaine, une célébration internationale interreligieuse au cours de laquelle les confessions religieuses seront associées

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *