Jazz à Ouaga 2017 : 25ans de bonheur et du Jazz

Comité d`organisation du Festival international de musique Jazz à Ouaga de l’édition 2017 a tenu une conférence de presse ce mercredi 19 avril à Ouagadougou pour faire le point des préparatifs de cet événement qui a lieu chaque année depuis 1992. Prévu du 28 avril au 6 mai prochain, l’année 2017 commémore ses 25 ans d’existence.

DSC00009«25 ans au service de la musique, des arts et de la culture» c’est sous ce thème qu’est placée la vingt-cinquième édition du Festival international de musique, Jazz à Ouaga, prévue du 28 avril au 6 mai prochain dans la capitale burkinabè. «Une vingtaine de concerts répartis sur 9 jours. Environ 35 groupes musicaux venant d’Afrique, d’Europe et des États-Unis d’Amérique sont attendus pour les spectacles», a confié, Abdoulaye Diallo, président de l’Association Jazz à Ouaga.

DSC00012Pour lui, parmi les invités de cette année qui marque également l’anniversaire de cette édition 2017, il y a des vedettes, des célébrités comme Joss Stone du Royaume-Unis qui est actuellement en tournée mondiale, Habib Faye du Sénégal, Geoffrey Oryema d’Ouganda ou encore Swing Brosse System Quintet de France.

Les spectacles sont programmés dans la soirée à l’Institut français de Ouaga, au Cenasa et au Bacchus café. Un Village du festival sera érigé à la Place de la nation.

Le budget du Festival est estimé à 112 millions 925 mille F CFA et n’a pas encore été totalement bouclé, selon le président de Jazz à Ouaga qui fait état d’un taux de mobilisation de 70% des ressources financières attendues.

Jazz à Ouaga, c’est aussi le show des cultures et surtout le rendez-vous du donner et du recevoir. A cet effet, l’un des moments forts de l’événement sera ce featuring entre la Britannique Joss Stone et le roi de la Djongo music Bill Aka Kora. En effet, lorsque Joss Stone organise un concert dans un pays, elle ne le quitte qu’après avoir concocté un featuring avec un artiste dans une langue de la localité. Le clip sera réalisé dans les environs de Ouagadougou plutôt qu’à Pô ou à Tiébélé, capitales des cases kasséna.

Il faut noter que le Festival a été créé en 1992 à Ouagadougou, à l’initiative de M. Guy Maurette qui était directeur du Centre culturel français de Ouagadougou et un groupe de fans et d’amateurs de Jazz.

A partir de 1995, la durée du Festival est ramenée sur une semaine autour de la Journée internationale de la francophonie le 20 mars.

En 1997, le Festival affiche son ambition de démocratiser le Jazz et investit des lieux populaires comme le Zaka et le Wakatti Arts Café, espaces de diffusion musiques.

C’est à partir de 2000 que le Festival débute sa décentralisation maximale en proposant des concerts hors de Ouagadougou, à savoir Bobo-Dioulasso et Koudougou.

Depuis l’édition de 2006, l’opération «Jazz-caravane» est née, amenant ainsi le Festival au cœur du Burkina

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *