Projet G-Cloud du gouvernement Burkinabè : Les travaux ont été lancés à Bobo Dioulasso

Le gouvernement Burkinabè dans sa politique de renforcement de la technologie et de la communication a lancé le samedi, 22 avril 2017 à Bobo Dioulasso, les travaux de construction des réseaux métropolitains en fibre optique. D’un coût global de 36 milliards de franc CFA, le projet G-Cloud est le fruit du partenariat entre l’Etat Burkinabè et celui du royaume de Danemark et permettra d’accroître la connectivité entre les différentes administrations publiques, via une plateforme en ligne. C’est le ministre du développement de l’économie numérique et des postes qui a procédé au lancement des travaux.

DSC00020La politique de développement du Burkina Faso nécessite le renforcement de son secteur de technologie de l’information et de la communication TIC. Convaincu de cela, le gouvernement dans son programme de gouvernance 2015-2020 accorde une importance capitale à la construction des infrastructures de technologies de l’information et de communication, et le projet G-Cloud dont le lancement vient d’être effectué en est une preuve.

D’un coût global de 36 milliards de francs CFA, ce projet selon le ministre du développement de l’économie numérique et des postes Fatimata Ouattara va permettre aux entreprises publiques et privées d’améliorer leurs services et prestations en matière communicationnelle et informatique. « Ce projet va sensiblement améliorer l’offre en service informatique, il va permettre à l’administration, au secteur privé et aux OSC de se concentrer plus sur leur cœur de métier », dit-elle.

Pendant vingt-sept (27) mois, environ mille soixante dix (1070) kilomètres de fibre optique soit 420 Km de fibre optique métropolitaine pour l’interconnexion au réseau informatique national de l’administration (RESINA) et 650 Km de fibre optique pour le réseau de longue distance, seront installés dans les chefs-lieux des régions et certaines villes du Burkina Faso. Sa réalisation va nécessiter l’implication des premiers responsables des communes concernées. L’occasion pour le maire de Bobo Dioulasso de montrer son intérêt quant à la réalisation de ses travaux dans sa commune. « Je voudrais prendre l’engagement ici, au nom de l’ensemble des maires, de tout mettre en œuvre pour faciliter une bonne conduite de ce projet dans nos villes respectives », dixit le maire.

DSC00026Il interpelle également ces collègues maires et populations concernés à prendre des dispositions particulières afin de permettre l’exécution des travaux. « Chers collègues maires, je voudrais vous inviter à accompagner l’agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC) et le gouvernement dans la réalisation de cet important projet porteur de changement substantiel dans la vie de nos communes et qui va impacter positivement la vie de nos concitoyens. Aux populations, je dirai que ce projet est le vôtre », rajoute-il.

DSC00028« Les infrastructures de soutien, en l’occurrence, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont un puissant levier de développement et un important vecteur de croissance car elles ont un impact sur tous les secteurs d’activités », soutient madame Ulla Naesby Tawiah, l’Ambassadrice de Danemark au Burkina Faso dans son discours. Pour elle, le Danemark n’hésitera pas d’accompagner le Burkina Faso dans son projet de développement et pour ce qui est du projet G-Cloud, c’est une contribution de plus de dix-neuf (19) milliards de franc CFA que le royaume de Danemark a apporté. Le projet sera réalisé par l’entreprise NOKIA

DSC00040Le ministre Fatimata Ouattara au regard de l’importance du projet invite les autorités régionales et communales, aux populations concernées à s’impliquer dans la réalisation de ce projet. « L’aboutissement d cet important projet nécessite l’implication de tous. Aussi voudrais-je solliciter une fois de plus l’accompagnement des autorités régionales, des maires, des services de l’environnement, des autres structures de l’administration, des concessionnaires, des populations pour qu’ensemble nous travaillons à l’avènement de la société de l’information au Burkina Faso », nous dit le ministre.

Le Burkina Faso sera le premier d’Afrique de l’ouest et d’Afrique francophone à mettre en œuvre le « G-Cloud) au service de l’administration, des entreprises et des citoyens et le projet est exécuté par l’Agence Nationale de la Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication (ANPTIC).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *