2e rencontre gouvernement-jeunes entrepreneur : L’UJEB se préparent pour cette rencontre

La deuxième rencontre d’échange et de concertation entre le gouvernement Burkinabè et les jeunes entrepreneurs se tiendra les jours à venir dans la capitale Burkinabè. En prélude de cette rencontre, les membres de l’Union des Jeunes Entrepreneurs du Burkina (UJEB) ont rencontré la presse ce mercredi 26 avril 2017 à Ouagadougou pour faire le point des préoccupations qui seront abordé au cours de cette rencontre. C’était au cours d’une conférence de presse animée à Ouagadougou

DSC00004« La faible solvabilité des jeunes entrepreneurs et la restriction des crédits bancaires ». C’est le thème retenu pour cette deuxième rencontre de concertation et d’échange entre le gouvernement et les jeunes entrepreneurs du Burkina Faso prévu pour bientôt. La rencontre de ce mercredi, 26 avril avait pour objectif de décliner les grands axes qui seront aborder au cours de cette rencontre qu’ils qualifient de « capitale ». Elle était aussi pour son président Honoré Yonli de porter leur « lecture sur la situation nationale en générale du Burkina Faso et sur la situation économique et surtout d’interpeller le gouvernement burkinabè sur les différents préjudices les jeunes entrepreneurs ». dit-il.

DSC00007Les conférenciers à l’entame de cette conférence a tenu à féliciter le gouvernement pour les efforts en leur faveurs. « Nous félicitons le gouvernement pour certaines réalisations, en exemple la réhabilitation des voies routières entreprise par dans plusieurs régions et le lancement des projets de bitumage des axes routiers nationaux… » ; Nous dit Honoré tout en interpellant les acteurs à soutenir le gouvernement.

L’UJEB dans sa conférence de presse est revenue sur les différents sit-in et grèves des agents de la fonction publique notamment celui des agents des impôts. « Nous avons été durement éprouvés dans nos activités par les récentes grèves à répétition observées par les différents syndicats… Ces arrêts de travail intempestifs même s’ils sont légitimes au regard du contexte ont sérieusement plombé l’activité économique et ont causé d’énormes préjudices pour les entrepreneurs que nous sommes ». les responsables invitent à revoir leur copie. « c’est pourquoi nous invitons les syndicats à revoir leur méthode de grève » pour ne pas « empiéter sur les activités des jeunes entrepreneurs ».

Les responsable de l’UJEB ont également saisit cette du doigt les entrepreneurs qui contribuent à détruire davantage les jeunes entrepreneurs. « Les espoirs des jeunes entrepreneurs s’effondrent avec « les agissements de certains grands opérateurs économiques qui ont une sorte de main mise sur les marchés publics au Burkina Faso ». Ce qui, selon eux, absorbent totalement les petits entrepreneurs. « Il y a des gens qui postulent pour des marchés qui se chiffrent à des milliards et dans le même temps on les renvoie aussi autour des petits marchés ». explique Souleymane Nana, Secrétaire général de l’UJEB qui estime cependant que l’on doit « laisser les éléphants se battre entre eux » et laisser aussi les jeunes entrepreneurs postuler pour les petits marchés. « Depuis janvier je n’ai pas de marché », a-t-il déploré.

Cette deuxième rencontre sera l’occasion pour les jeunes entrepreneurs de présenter leurs doléances au gouvernement. Des doléances qui se résument au problème d’octroi de prêt bancaires, de disponibilité d’un fonds de garantie pour leur accompagnement… Ils ont aussi prévu l’organisation d’un atelier qui va réunir les petits entrepreneurs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *