Cohabitation entre communautés de sites miniers et les entreprises minières : ORCADE fait l’état des lieux

L’Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement (ORCADE) a présenté ce vendredi, 28 avril 2017 au public un rapport d’enquête/sondage sur la cohabitation entre les communautés des sites miniers et les entreprises minières au Burkina Faso. D’un volume de 76 pages, ce rapport d’enquête/sondage fait état des lieux de la vie sociale et l’entente entre les populations des vivants sur les sites miniers et les responsables et ou le personnel des entreprises minières au Burkina Faso.

DSC00011« L’or doit briller pour tous » et l’ONG ORCADE est à pied d’œuvre pour que ce slogan soit une réalité au Burkina Faso. Après sa conférence de presse il ya quelques jours de cela, l’ONG à présenter au public et aux hommes et femmes de médias un rapport d’enquête et de sondage sur la cohabitation entre les communautés des sites miniers et les entreprises minières au Burkina Faso. Cette enquête consistait à collecter des informations et des données auprès des acteurs du secteur local afin d’avoir leur perception sur les industries, de mesurer la qualité de cohabitation entre les communautés et les projets miniers, de connaitre les causes des situations conflictuelles sur les sites miniers et d’apprécier les processus d’implantation des projets miniers et le niveau d’adhésion des populations à ces projets.

L’enquête a été réalisée dans neuf (9) communes abritant sept (7) site miniers. Ce sont : le site d’ESSAKANE SA qui couvre la zone de Gorom-Gorom, le site de TAPARKO qui couvre la zone de Yalgo, le site de BISSA GOLD qui couvre la zone de Sabcé et Mané, KALSAKA MINING avec Séguénéga et Kalsaka, TRUE GOLD qui renferme la zone de Namissiguima, le site d’INATA qui couvre la zone Tongomayel et YOUGA qui couvre la zone de Zabré. Il s’agissait de savoir si ces interrogés connaissaient l’entreprise minière qui opère sur le site, de comprendre les causes profondes des situations de conflits que l’on peut rencontrer sur le site et la manière dont elle a été gérée, de comprendre le mode de communication adopté par le site minier pour communiquer avec les communautés, de savoir si les populations sont régulièrement informées des activités de la mine comme le veut le CEDEAO et de connaitre leur niveau d’acceptation ou de refus au projets miniers dans leur milieu de vie.

Cette enquête a permis de recueillir le maximum d’information auprès des responsables traditionnels, coutumiers et religieux, des jeunes, hommes, femmes, des élus locaux et les responsables des structures déconcentrées de l’Etat.

DSC00016Il ressort de cette enquête que le niveau de cohabitation entre les communautés des sites miniers et les entreprises minières est médiocre. Sur 417 personnes interrogées, plus de la moitié désapprouve le système de cohabitation mise en place par les entreprises minières. Si dans les entreprises comme TRUE GOLD et ESSAKANE SA le système semble être salutaire par la majorité de leur population, ce n’est pas le cas à YOUGA où la population elle-même demande la fermeture du site. Du reste, les autres semblent être passables ou en tentation de mise en place d’un comité de cadre de concertation à en croire Jonas Hien, le président de ORCADE.

Les suggestions ils n’en manquent pas. Il ressort des communautés de tous les sites de la mise en place d’un cadre de rencontre et de concertation entre ses communautés et les entreprises minières, la prise en compte des questions d’emploi des jeunes, la mise en place de projets miniers, de tenir les promesses, le respect des engagements.

DSC00013Les représentants des entreprises minières qui étaient présents ont unanimement salué ORCADE pour cette initiative et ont reconnus que des efforts restent à faire quant à la cohabitation entre les populations des sites miniers et les entreprises minières. Ils ont cependant déploré le non prise en compte des entreprises minières dans le sondage. Pour eux, il était nécessaire pour l’ONG ORCADE d’associer les entreprises dans le sondage pour certaines informations.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *