5S KAIZEN du CONAKA-BF : Une expérience japonaise au Burkina Faso

DSC00008Installés le 5 mai dernier dans la cour de l’Ambassade du Japon au Burkina Faso, le Comité National Kaizen-Burkina Faso (CONAKA-BF) a rencontré les hommes de médias ce mardi, 16 mai 2017. Il s’agissait pour les membres de présenter le nouveau bureau aux médias et de présenter également le plan d’action qu’il entend mettre en œuvre pour vulgariser le concept 5S KAIZEN qui est nouveau au Burkina en vue de contribuer au progrès socio-économique au Burkina Faso. C’était au cours d’une conférence de presse en présence de l’Ambassadeur du Japon au Burkina Faso et une délégation de l’Ambassade.

« Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu et Shitsuke » sont les cinq S en langue japonaise. Sa traduction en français donne « Ranger, Ordonner, Nettoyer, Rendre propre et être discipliné ». Ce concept nouveau, aussi appeler 5S-Kaizen est « un concept révolutionnaire sur lequel les japonais se sont appuyés pour réussir leur développement » à en croire le président du CONAKA-BF Sa majesté Le Larlé Naba. Comme son nom l’indique bien « Ranger, Ordonner, Nettoyer, Rendre propre et être discipliné » sont un concept que le Comité National Kaizen-Burkina Faso (CONAKA-BF) entend mettre en œuvre pour améliorer le niveau du civisme et de la citoyenneté au Burkina Faso.

DSC00015Cette nouvelle expérience acquise du pays du soleil levant consiste à cultiver au tour de soi et de son entourage des actions de civisme et de citoyenneté à commencer par la propreté de soi-même jusqu’à la sensibilisation de ces proches. Il servira pour le CONAKA-BF de mener des actions de sensibilisation, d’information, de formation et d’accompagnement sur le concept 5S-Kaizen dans les services de santé, dans les administrations (publique-privée), dans les établissements d’enseignement, les institutions, au sein des populations urbaines et rurales et les organisations de la société civile.

Le concept 5S-Kaizen vient du mot japonais «Kai » qui signifie « changement » et « Zen » qui veut dire « meilleur » peut se définir selon CONAKA-BF comme étant un processus d’amélioration permanente, fondé sur des petites améliorations faites au quotidien, par toutes les parties concernées. C’est un outil d’amélioration performante basé sur des actions concrètes, simples et peu onéreuses, qui a contribué à la relance et au développement de l’industrie du Japon.

L’objectif recherché par l’association CONAKA-BF à travers la mise en place de ce nouveau concept est « vulgariser les 5S Kaizen pour renforcer les capacités humaines et contribuer au développement durable et inclusif du Burkina Faso » Nous dit Sa majesté. Il permettra de « cultiver les bonnes pratiques, de promouvoir l’éducation civique, d’améliorer l’environnement et la qualité du travail et le service. L’accroissement de la productivité, de la performance, la solidarité, l’entraide et l’union entre les membres sans distinction » sont aussi des valeurs que prône cette association à travers ce concept.

Le CONAKA-BF composé de onze membres avec à sa tête le Larlé Naba Tigré entend faire du concept 5S Kaizen un levier de promotion de civisme au pays des hommes intègres et pour se faire, il a initié une formation sur le concept au profit de vingt-un élèves d’un établissement secondaire de la place. Une formation qui a été saluée par le personnel dudit établissement et les parents d’élèves. Soulignons que les droits d’adhésion à l’association sont à partir de 100f CFA pour les personnes physiques et 10 000f CFA pour les personnes morales.

DSC00010L’Ambassadeur du Japon Masato Futaishi, qui était sur les lieux a tenu rappeler la portée du concept sur la population japonais, sur les produits japonais et sur la vie au Japon. Tout en félicitant le CONAKA-BF pour l’initiative, l’Ambassadeur Masato Futaishi a souhaité que le concept soit une réussite totale pour le peuple Burkinabè sinon plus que le Japon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *