MAESTRIA 2017 : Une émission télé réalité pour apaiser les tensions

La deuxième édition de l’émission télé réalité « MAESTRIA » se tiendra le 24 juin prochain au CENASA. Placée sous patronage de Sa majesté Mogho Naba, cette deuxième édition regroupera plusieurs enfants de 8 à 13 ans. Le comité d’organisation a animé une conférence de presse le mercredi, 31 mai 2017 pour présenter le programme et les innovations de cette deuxième édition.

DSC00002_New1« Enfance, gouvernance, décideurs du Burkina Faso et d’ailleurs, quelle politique de leadership pour la relève » ? C’est sous ce thème que sera célébrée la deuxième édition de l’émission télé réalité. Pendant plus d’un mois, une quarantaine d’enfant de Ouagadougou et des autres villes et village tenteront de s’imposer à travers leur voix en incarnant une personnalité du pays. « Pendant le tournage, nous exigeons que les enfants incarnent vraiment un chef d’institution, chaque enfant inscrit imitera une personnalité ». à-t’il dit le président du comité d’organisation Mahamadi Ouattara. Pour se faire, « chaque candidat inscrit doit arriver avec une délégation et un protocole et le but est d’influencer les téléspectateurs » rajoute-il.

DSC00007Les objectifs recherchés par le comité d’organisation pour cette deuxième édition de MAESTRIA est l’apaisement des tensions entre les peuples, la restauration du respect de la loi et de l’autorité, l’éveil de conscience… Le comité entend mettre tout en œuvre afin de garantir plein succès à cette deuxième édition. Et pour marquer sa détermination pour la réussite de cette édition, plusieurs innovations ont été entreprises par le comité. Il s’agit entre autre de l’incarnation et l’imitation d’une personnalité bien connue du pays, l’arrivée du candidat avec un cortège accompagné par des protocoles, l’encadrement des candidats depuis leur domicile.

L’organisation de cette deuxième édition de MAESTRIA va nécessiter un budget prévisionnel de dix-sept millions (17.000.000) franc CFA et le comité entend parfaire ce budget afin que cette deuxième édition puisse se tenir à la date prévue. Pour cela, il est demandé une contribution de 5000 f chez chaque candidat. Cette somme selon Ouattara représente les frais d’inscription et de participation à l’émission. Seul les cinq premiers seront récompenser et chaque prix rendra hommage à une institution.

Les différents prix

1e prix : Le prix du chef d’Etat, du gouvernement et de l’Assemblée Nationale pour la paix et le développement

2e Prix : Le prix de Sa majesté le Mogho Naba pour la paix, le dialogue et la réconciliation nationale

3e prix : Le prix de la diplomatie, l’ONU et de l’Union Européenne pour la promotion du développement et de la protection de l’enfance

4e prix : Le prix Cappuccino de la terreur, de la solidarité et du symbole de la vigilance nationale

5e prix : Le prix du peuple, des medias, des associations, OSC…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *