Accueil ACTUALITÉ 50 ans d’existence du RCPB : plus de 4 000 milliards injectés...

50 ans d’existence du RCPB : plus de 4 000 milliards injectés dans l’économie Burkinabè

1622
0

Le Réseau des Caisses Populaires du Burkina (RCPB) a un demi-siècle d’existence. Pour marquer d’une pierre blanche cette date, la directrice générale de la faitière des  Caisses Populaires du Burkina Azaratou Sondo/Nignan, était face aux hommes de médias, le jeudi 22 décembre 2022 à Ouagadougou, pour faire  le bilan des 50 ans d’existence, de son apport à l’économie nationale et enfin, annoncer des perspectives pour les années à venir. C’était en présence des cadres de l’institution.

La première  Caisse Populaire du Burkina   a été créé en 1972 dans le sud-ouest plus précisément dans la province de la Bougouriba.  Sa notion de ”réseau’’ est apparue en 1985. Aujourd’hui, le RCPB couvre l’ensemble du territoire national et a plus de 200 points de vente. L’institution met à la disposition des populations des produits et services qui couvrent leurs besoins. À titre illustratif, les Caisses Populaires ont contribué à plus de 2 463 milliards de Francs CFA dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, le financement des PMI/PME, la santé, l’éducation et l’artisanat.

Azaratou Sondo/Nignan, directrice de la faîtière des caisses populaires du Burkina,

« La mission du RCPB est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ses membres ainsi que de la communauté dans un esprit de solidarité et de responsabilité individuelle et collective », a fait savoir Azaratou Sondo/Nignan, directrice de la faîtière des caisses populaires du Burkina,

Elle a indiqué que de 1972 à 2022, ce sont au moins 7 millions de Burkinabè qui sont servis. Aussi, le RCPB injecte plus de 80 milliards de F CFA par an dans l’économie nationale, soit plus de 4 000 milliards en 50 ans. En plus de ces chiffres, il  intervient également dans les activités sociales, et ce, grâce à l’appui de ses partenaires.

Sur les activités prévues à l’occasion des 50 ans, la directrice  a laissé entendre que la faîtière compte  entre autres, produire un film documentaire du cinquantenaire, un document thématique de capitalisation, la réalisation du ‘’branding’’ et le relookage des trois premières caisses populaires ( agences actuelles de Diébougou, Dissin, et Koper), la construction d’au moins trois écoles Aussi, elle va faire des dons et tenir une nuit des bâtisseurs.

Au niveau des perspectives, la directrice générale a déclaré qu’il s’agira entre autres, d’accroître la contribution dans le développement, se rapprocher plus des populations et amorcer un virage à 360 degré vers la digitalisation des services, développer une offre intégrée de services de banque-assurance et renforcer sa contribution sociale et son encrage communautaire.

Previous articleBurkina Faso : La représentante du Système des Nations unies déclarée persona non grata 
Next articleExpulsion de Barbara Manzi du Burkina: Le porte-parole du SG de l’ONU conteste

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here