Accueil ACTUALITÉ Assises nationales de l’éducation : construire une école solide pour oser inventer...

Assises nationales de l’éducation : construire une école solide pour oser inventer l’avenir

24
0

(Ouagadougou, 18 novembre 2021). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé ce matin à Ouagadougou la cérémonie d’ouverture des Assises nationales de l’Education nationale qui se tiennent du 18 au 20 novembre.

Dans son discours d’ouverture, le chef de l’Etat a indiqué que ces assises s’inscrivent en droite ligne de l’engagement pris dans son programme politique « d’asseoir l’économie du savoir et bâtir l’école de demain par la promotion de l’innovation technologique comme moyen par excellence pour transformer le Burkina Faso dans les secteurs sociaux et de développement. »

« Dans un monde qui change, l’école ne saurait rester statique au risque de devenir inadaptée. Elle doit déceler les germes de changement et opérer les réformes nécessaires à son amélioration », a soutenu le président du Faso. Durant ces Assises nationales de l’Education nationale, il sera question pour les acteurs d’examiner différentes propositions « en vue de sceller un pacte national pour une éducation résiliente et de qualité pour tous les enfants de ce pays sans exclusion aucune, des villes et des campagnes ».

Le chef de l’Etat a invité les participants à mener des réflexions de sorte à contribuer à la construction d’une école solide et forte en phase avec les aspirations des communautés et les réalités socio-économiques de notre pays. «Nous devons, ensemble, oser inventer l’avenir pour offrir à nos enfants, les outils pour se réaliser eux-mêmes et hisser le pays des Hommes intègres dans le concert de Nations développées », a affirmé Roch Marc Christian Kaboré.

Pour le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, ces 72 heures constituent un rendez-vous important pour la communauté éducative en vue de questionner le système éducatif pour aboutir à un renouveau de l’école burkinabè. L’initiative de ces assises nationales a été saluée par le parrain, le président de l’Assemblée dont le discours a été prononcé par son représentant, Nestor Batio Bassière, vice-président de l’Assemblée nationale.

Direction de la communication de la présidence du Faso

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here