Le syndicat national des travailleurs des secteurs de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle (SYNAJEFP) a animé un point de presse le samedi 27 juin à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence était de mettre à nu les difficultés que vivent les travailleurs dudit ministère et  interpeller les premiers responsables sur leur responsabilité dans la résolution de ses difficultés.


La plateforme revendicative des travailleurs du département a été adoptée le 08 juin 2019 lors d’un congrès et transmise à l’autorité en même temps qu’une demande d’audience le 10 janvier 2020. Cette plateforme revendicative comportant 7 points : la gestion des carrières, les conditions de travail, les indemnités et primes de motivation, l’organisation et les projets du ministère, la gestion du personnel, la gestion des finances et du matériel et l’affection des agents.

AMADO ZONGO secrétaire général du SYNAJEFP

Selon le SG du SYNAJEFP, malgré la pertinence des points contenus dans leur plateforme, le ministre TIEMTORE est resté muet face à leurs préoccupations.
Face à cela, le SYNAJEFP prend l’opinion publique à témoin sur les risques et conséquences que cette situation pourrait engendrer, vu la dégradation du climat social au sein de leur ministère. En attendant, il réaffirme leur opposition à l’extension de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du public et appelle l’ensemble des travailleurs du département à se mobiliser pour la réussite de la grève générale des 08 et 09 juillet 2020 lancée par la coalition nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *