Accueil ACTUALITÉ Culture : Le Conseil d’Administration valide les rapports de la gestion 2021...

Culture : Le Conseil d’Administration valide les rapports de la gestion 2021 du CERAV/Afrique !

139
0

La première session ordinaire du Conseil d’Administration du CERAV/Afrique, s’est tenue avec succès le mercredi 24 mars 2022 à Bobo Dioulasso sous la présidence du Dr Lassina SIMPORE, Président du Conseil D’Administration.

Elle a permis d’adopter les rapports de gestion de l’année 2022 et d’approuver le budget et le Plan de Passation de Marché 2022 révisés. Cette approbation du Conseil d’Administration permettra au CERAV/Afrique de dérouler sereinement son programme 2022, avec au centre, la préparation d’un atelier régional à Dakar au Sénégal sur ” le fonctionnement des infrastructures et les réseaux du spectacle vivant en Afrique” et ce en prélude à la 14éme édition de la Biennale de l’Art Contemporain de Dakar, Dak’Art 2022′.

Au sortir d’une première évaluation externe concluante, le Centre s’apprête à la signature d’un nouvel accord tripartite avec l’UNESCO et le Gouvernement du Burkina Faso pour 8 ans !

Le CERAV/AFRIQUE est un Centre de Catégorie 2 de l’UNESCO basé à Bobo-Dioulasso ! Il a pour mission principale d’assurer en Afrique, le suivi de la mise en œuvre de la Convention 2005 relative à la protection et à la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Son Conseil d’administration qui tient compte de sa vocation régionale regroupe des représentants des Etats (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Maroc, Congo-Brazza), des représentants d’organisations régionales : l’Observatoire des politiques culturelles (OCPA) basé à Maputo ; La Fédération Panafricaine des Cinéastes (FEPACI) et le Conseil régional Afrique de l’Institut International de Théâtre (CRA/IIT) et l’UNESCO.

Le CERAV/AFRIQUE qui émane d’une volonté de doter la Région Afrique d’un pôle d’expertise sur la Convention 2005 de l’UNESCO a déjà à son actif des ateliers régionaux d’appropriation et de suivi de ladite Convention au bénéfice de différentes catégories d’acteurs publics et de la société civile culturelle africaine : Bobo en 2016, Niamey en 2017, Ségou en 2018, Abidjan en 2020, Ouaga en 2021….

Il développe un centre de ressources avec l’appui de ses partenaires (Wallonie Bruxelles International et Observatoire des Politiques Culturelles en Belgique) devenu un espace de référence pour la documentation sur les thématiques des politiques et des matières culturelles !

Il facilite ainsi la mise en réseau des experts, le partage des expériences et accompagnement les Etats dans l’élaboration de leurs rapports périodiques quadriennaux sur la Convention 2005.

Previous articleBurkina Faso : Alassane Bala Sakandé a été libéré ce soir
Next articleLutte contre les mauvais stationnements à Ouaga : 11 véhicules ont été mis  en fourrière par la police municipale

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here