Accueil ACTUALITÉ Ouagadougou : 3 présumés malfrats mis aux arrêts par la...

Ouagadougou : 3 présumés malfrats mis aux arrêts par la Police nationale

53
0

La Police nationale de Ouagadougou a annoncé ce jeudi 22 décembre 2022 avoir mis aux arrêts trois (03) présumés malfrats dans la ville de Ouagadougou .

Il s’agit d’un gang fort de trois (03) membres spécialisés dans les agressions et vols à main armée, ces présumés malfrats, tous des récidivistes, arpentaient presque toutes les artères de la capitale burkinabè pour commettre leurs forfaits.

Un pistolet automatique et des minutions, des engins à deux (02) roues, des téléphones portables et du numéraire sont entre autres objets saisis des mains.

Selon la Police nationale il Prenait  d’assaut les ruelles de la ville, ils cambriolaient les véhicules dont les propriétaires sont absents et emportaient tout objet de valeur trouvé à l’intérieur. En outre, à l’aide d’un engin dont ils ont pris le soin de décrocher l’immatriculation pour ne pas être identifiable, ils filaient les personnes qui roulaient sur des motos de type « Original » et dès que l’opportunité se présentait, ils les tenaient en respect par des menaces et des intimidations et récupéraient tout ce qu’ils trouvaient de valeur sur elles. Et dans leurs opérations, ils n’hésitaient pas à faire usage de leur arme à feu en cas de résistance.

Les engins ainsi volés étaient par la suite convoyés dans une zone frontalière pour y être écoulé à des prix dérisoires allant de 75.000 à 300.000 FCFA selon l’état et la qualité de l’engin.
Il est à noter qu’entre fin septembre à novembre 2022, le gang a réussi à mener plus d’une dizaine d’opérations dans plusieurs quartiers de la seule ville de Ouagadougou.

La Police Nationale remercie encore une fois les populations pour leur collaboration qui a permis d’engranger ce résultat. Par ailleurs, elle tient à les rappeler l’impérieuse nécessité d’être prudentes et de demeurer toujours vigilantes, surtout à l’orée de cette période de fêtes de fin d’année où l’insécurité semble connaitre un essor.Les numéros verts que sont : les 17, 16 et 1010 sont toujours disponibles pour dénoncer tout cas suspect aux forces de sécurité.

 

Previous articleUNIR-MPS : Me Benewendé Stanislas Sankara démissionne de la présidence du parti
Next articleSituation nationale : Voici la déclaration de l’UAS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here