Accueil A LA UNE Ouagadougou : Plus d’une dizaine de présumés malfrats mis aux arrêts par...

Ouagadougou : Plus d’une dizaine de présumés malfrats mis aux arrêts par la Police Nationale 

167
0

Ce sont des présumés malfrats qui, appartenant à trois (03) réseaux distincts, agissaient en bande organisée à l’intérieur de la ville de Ouagadougou. Ils perturbaient la quiétude des citoyens de plusieurs quartiers, notamment Somgandé, Toudbwéogo, Nioko II, Tanghin, Polesgo et Toukin, à travers des cambriolages et des vols à main armée.

Relativement à leur mode opératoire, le premier groupe, s’étant spécialisé dans les agressions avec des armes blanches, notamment des couteaux, procédait dans la journée au repérage des domiciles ou lieux de commerce et d’autres endroits propices tels les espaces verts et les abords de certaines voies non ou mal éclairées. Une fois la nuit tombée, les membres se réunissaient, généralement entre 22 heures et minuit, en un lieu où le rôle de chacun était défini. A l’aide de leurs armes, ils tenaient en respect leurs victimes en les dépouillant de tous leurs biens et n’hésitaient pas à faire usage de leurs couteaux en cas de refus. Et après chaque opération, le butin obtenu était partagé systématiquement.

Les membres du second groupe, quant à eux, se déplaçaient généralement à moto en binôme et identifiaient également les lieux de leur forfait dans la journée. Une fois sur place, dans la nuit entre 20 heures et 21 heures, pendant qu’un faisait le guet pour assurer la sécurité, l’autre s’introduisait par effraction ou par escalade dans les domiciles. Ils tenaient en respect leurs victimes et les dépossédaient de leurs biens avant de disparaitre. L’argent volé était reparti entre eux et le matériel écoulé les jours suivants.

Les membres du troisième groupe, évoluant également en binôme, sillonnaient les artères de la ville à l’aide d’une motocyclette, la nuit à partir de 21 heures jusqu’au petit matin. Armés d’un pistolet automatique, ils immobilisaient leurs victimes en retirant leurs engins ou téléphones portables. Ils n’hésitaient pas à abattre celles qui tentaient de résister ou de se défendre.

Grâce à la collaboration des populations, les investigations menées par le Commissariat de Police de l’Arrondissement n°04 ont permis de démanteler l’ensemble des trois réseaux et de saisir plusieurs objets, notamment des armes à feu, des munitions, des armes blanches, des motos et plus d’une centaine de téléphones portables.

La Police Nationale remercie les populations grâce à qui ce résultat a été atteint. Par ailleurs, elle les invite à toujours demeurer vigilantes tout en continuant de dénoncer les cas suspects aux numéros verts mis à leur disposition que sont les 17, 16 et 1010.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens !

Previous articleProcès appel à incendier le palais du Moogho Naaba  : Amina Rachow chargée de la “propagande” du FUF, selon Pascal Zaïda
Next articleProcès “appel à incendier le Palais du Mogho Naaba”: Lota et Alain Alain à la barre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here