Accueil A LA UNE Rentrée scolaire 2022-2023: Le message du Président de l’Union Nationale des Associations...

Rentrée scolaire 2022-2023: Le message du Président de l’Union Nationale des Associations de Parents d’élèves

71
0

Ceci est le message du Président de L’UNAPES-B et de l’Internationale des parents d’élèves (IPE) à l’occasion de la rentrée scolaire et académique 2022-2023.

Hector Ardent Raphaël G. OUEDRAOGO, Président de l’UNAPES-B et de l’IPE

A tous les acteurs du système éducatif du Burkina Faso : décideurs politiques, promoteurs d’établissements, enseignants, syndicats, parents d’élèves, écoliers, élèves, étudiants.

Victor HUGO, célèbre écrivain et poète du XIXème siècle, homme politique engagé, visionnaire et humaniste, écrivait : « Celui qui ouvre une porte d’école, ferme une prison ».

A l’occasion de la rentrée scolaire 2022-2023, c’est avec un réel plaisir que le Bureau national de l’Union Nationale des Associations des Parents d’élèves du post-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina Faso (UNAPES-B) adresse à l’ensemble des acteurs du système éducatif ses vœux de bonne rentrée et de bonne année scolaire et universitaire. C’est aussi une occasion pour nous de dresser un bilan de l’année écoulée et dégager des perspectives.

L’année scolaire 2022-2023 s’ouvre dans un contexte politique et social difficile avec de grands défis à relever. La crise sécuritaire que connaît notre pays depuis 2016 continue d’impacter négativement le secteur de l’éducation. En effet, à la date du 31 mai 2022, le rapport du Secrétariat Technique de l’éducation en Situation d’Urgence (ST-ESU), fait état de la fermeture de 4 258 établissements de tous les niveaux d’enseignement privant 708 341 élèves dont 339 269 filles de leur droit à l’éducation et affectant 20 763 enseignants. A cela s’ajoutent le nombre croissant de personnes déplacées internes (PDI) estimé à 1 520 012 à la date du 30 avril 2022 selon le Rapport du Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) dont 53% sont en âge scolaire.  Sans oublier bien entendu, le lourd tribut payé par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

Malgré ce contexte difficile, nos apprenants et tous les acteurs du système scolaire font preuve d’une formidable résilience.

Selon la Direction Générale des Examens et Concours (DGEC), l’année scolaire 2021-2022 a enregistré les résultats suivants : 63,18% au Certificat d’Etudes Primaire Élémentaires (CEP) en 2022 contre 59,34% en 2021.  Aux examens du Brevet d’Etudes Professionnel (BEP) et du Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP), options commerciales et industrielles confondues, 69,05% en 2022 contre 63,39% en 2021.

Quant au Brevet d’études du premier cycle BEPC), le taux de réussite est de 41,35% contre 27,74% en 2021. Enfin 41,11% au Baccalauréat en 2022 contre 39,88% en 2021.

Certes, beaucoup d’efforts restent à fournir pour améliorer les performances du notre système éducatif, mais nous devons toutefois reconnaitre les progrès enregistrés comparativement à l’année

2016 où notre école était au creux de la vague.

Cher (e) apprenant (e)s,

Après plus de trois mois de vacances, vous avez repris le chemin de l’école depuis le 3 octobre 2022. L’Ecole reprend ses droits et tous ceux qui font fonctionner l’école burkinabè (enseignants, pouvoirs publics, personnels d’encadrement, parents d’élèves, etc.) sont mobilisés pour vous accompagner dans les conditions qui soient les meilleurs afin que s’expriment les potentialités et les talents qui sommeillent en chacun de vous.

Chers apprenants, la meilleure manière de témoigner votre gratitude à l’égard de l’Etat, de vos enseignants et de vos parents, afin de les motiver à se sacrifier davantage pour vous, c’est d’être ponctuels et assidus à l’école. Ne perdez pas de vue qu’en plus d’être l’espoir de vos parents, vous êtes aussi  l’avenir de notre pays le BURKINA FASO.

Pour cette nouvelle année scolaire, l’UNAPES-B formule à votre attention des vœux de réussite. Les parents d’élèves que nous sommes vous exhortent à la discipline et au respect de vos enseignants. Quelles que soient les difficultés sur le terrain, nous vous invitons à la sérénité, au dialogue constructif et à la tolérance vis-à-vis de vos formateurs et de vos parents.

Chers enseignants et formateurs,

Le métier que vous exercez n’est pas un métier comme les autres. En dépit des nombreuses contraintes et exigences qu’il renferme, il est indéniablement le plus beau métier du monde. Soyez donc fiers d’être ceux-là qui accompagnent nos enfants pour les sortir de l’ignorance vers le savoir. Cela n’a pas de prix. Je vous sais capables de donner le meilleur de vous-mêmes, de surmonter les obstacles qui jalonnent votre parcours afin de faire de l’Ecole burkinabé la meilleure Ecole de la sous-région voire de l’Afrique.
Consciente des conditions difficiles dans lesquelles vous accomplissez votre mission, l’UNAPES6B vous assure de sa disponibilité à vous accompagner dans les limites de ses moyens aussi bien au plan national que dans nos coordinations régionales et provinciales.

Chers parents d’élèves,

Vous le savez sans doute, mais je voudrais cependant rappeler les devoirs que chaque parent a vis-à-vis de ses enfants. Il s’agit entre autres de :

  • La mise à disposition d’un minimum de fournitures pour leur permettre de développer les compétences attendues d’eux.
  • Les contacts périodiques avec leurs enseignants qui vous permettront de vous assurer de leur présence effective aux cours et du sérieux dont ils font montre dans leurs apprentissages.
  • L’assurance d’une alimentation saine et équilibrée, gage d’une bonne santé mentale et physique, conditions d’une bonne acquisition des connaissances. 

Au plan associatif, nous invitons les différents bureaux APE des établissements scolaires à entretenir des relations fructueuses avec les communautés éducatives afin de développer avec elles, une synergie d’action. La communication permanente et la transparence dans la gestion des cotisations APE constituent des conditions de succès.

J’attire une fois de plus l’attention des autorités sur des pratiques qui déshonorent notre système éducatif. La persistance d’établissements d’enseignement privés pirates, ouverts sans autorisation, en violation manifeste des dispositions règlementaires, et parfois avec des non professionnels de l’éducation nationale. Ces établissements abusent de la naïveté des parents et compromettent l’avenir des enfants en mettant parfois fin aux cours avant la fin de l’année, sur fond d’un enseignement de qualité douteuse. L’esprit mercantile prime sur toute autre considération dans ces établissements. Cela doit cesser !

Elèves, étudiants, enseignants, encadreurs, parents d’élèves, pouvoirs publics,

 Dans ces moments difficiles pour beaucoup de nos compatriotes qui vivent sous la hantise de la menace terroriste, nous réitérons notre soutien. Notre solidarité va droit aux acteurs de l’éducation dans les zones qui ont subi des attaques et où des milliers d’enfants ne pourront reprendre le chemin de l’école. Nous renouvelons notre confiance en l’avenir qui ne sera pas terroriste mais pacifique, tolérant et démocratique.

Bonne rentrée, bonne année scolaire et académique à toutes et à tous !

Vive l’école burkinabè !

Vive le Burkina Faso !

Que Dieu bénisse vos efforts à tous et à chacun !

                                 Hector Ardent Raphaël G. OUEDRAOGO

Président de l’UNAPES-B et de l’IPE

                                      Chevalier de l’Ordre National

                     Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques

Previous articleBurkina : De présumés escrocs mis aux arrêts par la Police Nationale à Boussé
Next articleCapitaine Ibrahim TRAORE au corps diplomatique : “le travail a déjà commencé sur le terrain et nous voulons aller vite”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here