Accueil ACTUALITÉ Suspension de RFI au Burkina: La radio est avec les réseaux sociaux,...

Suspension de RFI au Burkina: La radio est avec les réseaux sociaux, une brûlante arme en temps de guerre

236
0

Ceci est une analyse du docteur Seydou Dramé suite à la suspension de la diffusion de RFI au Burkina Faso avec effet immédiat le samedi 3 décembre 2022. Seydou Dramé  est Docteur en communication. Diplômé de l’IFP de l’université PANTHÉON-ASSAS, PARIS 2, il est Expert en Stratégie de communication et en Droit des NTIC et Consultant en droit des médias à la FAO et à l’UNICEF. Lisez plutôt!

Vous savez très bien que RFI est financée à plus de 98% sur le budget du ministère des affaires étrangères ; elle ne fait que dire ce que pense la politique étrangère de celui qui la finance. Qui tient le tube digestif tient en principe la langue. RFI est un instrument au service des intérêts de son pays. Les médias publics burkinabè jouissent d’un devoir d’ingratitude, même s’il leur arrive de bénéficier de subventions gouvernementales (judees insuffisantes). Je veux dire que le journaliste burkinabè est plus objectif que leurs confrères français. Là-bas, en France, celui qui veut l’indépendance rédactionnelle peut opter d’être pigiste: il échappe ainsi au lien de subordination qui souille sa liberté d’expression.
Je ne suis point heureux que RFI soit suspendue au Burkina, mais c’est la seule réplique légitime contre les agressions subitement verbales sous le manteau d’information crédible.
Peut-être que cette station-amie comprendra que la colonisation est finie et que chacun sait reconnaître les infox officiels qu’elle diffuse vers les anciennes colonies en voie d’émancipation. Elle oublie que les anciennes colonies parlent de coopération et non de pérennisation des attitudes coloniales consistant à choisir pour les anciennes colonies.
Rien ne sera comme avant !
C’est vrai, la déontologie, le professionnalisme sont des exigences pour tout médias; mais . La radio est toujours “la voix de son maître”. Dites à RFI qu’on l’aime bien, mais l’on refuse partout la manipulation, la déformation des faits et des opinions dont elle a le secret.
En tous les cas, la fermeture des stations de radio et médias jugés hostiles est une des sanctions héritées nouvelle de la politique française depuis la guerre ukrainienne!
En période de guerre, la radio est une arme plus meurtrière que les missiles!

Dr Seydou DRAME

Previous articleFIFA Qatar 2022: Le Cameroun offre un autre choc dans cette Coupe du monde imprévisible en battant le Brésil
Next articleBittou : 04 enseignants tués dans une attaque terroriste

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here