Accueil ACTUALITÉ Conseil des ministres du 25 janvier : le référentiel de développement de...

Conseil des ministres du 25 janvier : le référentiel de développement de la Transition revu

73
0

(Ouagadougou, 25 janvier 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat le Capitaine Ibrahim TRAORE, a présidé ce mercredi l’hebdomadaire conseil des ministres qui a examiné et adopté plusieurs rapports, dont les plus importants concernent le ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, selon le Porte-parole du Gouvernement, Jean-Emmanuel OUEDRAOGO.

Le premier rapport adopté par le Conseil des ministres, au titre du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective porte sur le contrôle de présence des agents publics de l’Etat. Selon le ministre en charge de l’économie, Aboubacar NACANABO, il s’agira de s’assurer que tous les agents du public qui touchent les rémunérations sont des agents publics qui travaillent effectivement pour l’administration publique. « Il sera question d’aller contrôler les présences effectives de ces agents publics et s’assurer que véritablement le salaire payé est fait pour un service effectif. Ça sera également l’occasion de faire une mise à jour de l’enrôlement biométrique et d’avoir un fichier des travailleurs considéré comme sain et qui permettra de rationaliser les rémunérations », a indiqué le ministre NACANABO. Pour mener à bien ce processus, le gouvernement entend commencer par une phase pilote avec le ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, et celui de la Défense et des Anciens combattants. Cette phase pilote permettra, selon le ministre, de voir les acquis et les insuffisances avant d’aller à l’échelle de tous les ministères.

Le deuxième rapport au titre du même ministère porte sur les baux administratifs. Pour le ministre en charge de l’économe, il est ressorti que le coup des baux administratifs est très élevé. Pour cela, le gouvernement veut faire une évaluation de tous les bâtiments qui sont loués par l’Etat pour s’assurer que ces bâtiments sont effectivement occupés. « Il s’agira de faire le point de l’occupation de ces bâtiments, identifier les bâtiments non occupés, les bâtiments insuffisamment occupés et faire une réorganisation pour faire en sorte qu’on puisse optimiser sans avoir à continuer de louer d’autres bâtiments », a soutenu le ministre NACANABO.

Le gouvernement prévoit aller plus loin avec la mise en œuvre du programme immobilier de l’Etat qui permettra la construction d’un complexe administratif pour regrouper plusieurs ministères et faire en sorte que les structures puissent être logées dans des bonnes conditions et dans des bâtiments appartenant à l’Etat.

Le troisième rapport adopté par le conseil des ministres porte sur l’adoption du Programme d’actions de la Transition (PAT). Pour le ministre, il a été question de réviser le Programme d’actions de la Transition, qui était en cours, pour tenir compte des nouvelles orientations et des nouvelles priorités de la Transition. Le document change de nom et devient le Plan d’actions pour la stabilisation et le développement. Il décline les priorités de la Transition en quatre axes à savoir la question sécuritaire, les questions humanitaires, les questions de gouvernance et les questions de réconciliation.
« Cela va nous permettre d’avoir un référentiel qui permettra à tous les acteurs de développement du Burkina Faso de considérer ce document comme leur document de référence et d’inscrire toutes leurs actions dans le cadre de ce document », a indiqué le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Aboubacar NACANABO.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Previous articleFAIB : La campagne de solidarité nationale lancée
Next articleCoopération Togo-Burkina Faso : le Togo réaffirme son soutien à la Transition

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here