Accueil ACTUALITÉ Euro 2024 : L’Angleterre rejoint l’Espagne pour une finale historique

Euro 2024 : L’Angleterre rejoint l’Espagne pour une finale historique

729
0

L’adversaire de l’Espagne, vainqueur de la France (2-1), en finale de l’Euro 2024  dimanche prochain est désormais connu. La deuxième demi-finale qui opposait  l’Angleterre aux Pays-Bas a donné son verdique à la 91ème minute du match. ce sera donc l’Angleterre qui va jouer la finale de dimanche.

Angleterre # Pays-Bas fut une affiche de prestige, même si les deux équipes n’ont pas vraiment emballé grand monde durant ce tournoi. Vice-champions d’Europe en 2021 à Wembley, les Three Lions voulaient goûter à nouveau à la saveur d’une finale, tandis que les Oranjes n’avaient plus accédé au dernier carré depuis 2004. Ce choc a en tout cas démarré sur de très bonnes bases. Si les Anglais avaient la mainmise sur le cuir, ce sont les Bataves qui ont frappé les premiers. Et quelle frappe ! Après avoir gratté le ballon dans les pieds de Declan Rice, Xavi Simons s’en est allé foudroyer Pickford d’un missile sous la barre (1-0, 7e).

Obligés de réagir, les Three Lions n’ont pas douté bien longtemps. Après une frappe de 30 mètres d’Harry Kane (13e), le buteur du Bayern Munich s’est vu accorder un penalty généreux de la part de l’arbitre après un contact avec Dumfries. Un cadeau qu’il n’a pas gâché (1-1, 18e). Totalement relancés dans ce match, les hommes de Southgate dominaient outrageusement les débats grâce à un jeu de percussion sur les côtés. Foden aurait d’ailleurs pu donner l’avantage aux siens à trois reprises. Malheureusement pour le joueur de Manchester City, ses plans ont été contrariés par un sauvetage sur sa ligne de Dumfries (23e) et par Verbruggen et son poteau droit (23e, 39e).

Encore une fois, Jude Bellingham était absent des débats, mais cela n’a pas empêché les flèches anglaises de profiter des espaces laissés par une défense batave positionnée trop bas pour s’approcher sans trop de souci de la surface de Verbruggen. De leur côté, les Oranjes proposaient un jeu plus rudimentaire, à savoir résister aux assauts adverses et planter un contre fatal.

Une tactique pas payante en première période hormis une tête sur la transversale de Dumfries sur un corner (30e). À la mi-temps, les deux équipes se neutralisaient, mais les Pays-Bas subissaient beaucoup trop. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont également perdu Memphis Depay sur blessure (34e, remplacé par Veerman). Au retour des vestiaires, autre changement : Koeman faisait entrer Weghorst pour apporter plus de taille et de poids à son attaque. Et puis, plus rien. Les deux équipes étaient-elles paralysées à l’idée d’entrer dans le money time de la rencontre ? Toujours est-il qu’elles ont été bien plus frileuses qu’en première période. Résultat : le spectacle a disparu.

Frilosité, déchets techniques, pas de jeu, il a fallu se contenter de l’horizontale de Pickford sur une tête de van Dijk (65e) et d’un but refusé à Saka pour un hors-jeu de Walker (79e) pour avoir un peu d’émotions. En fin de match, alors que les deux formations étaient toujours à 1-1, Southgate étonnait en sortant Kane et Foden en même temps et en laissant un Bellingham fantomatique sur le terrain. Mais dans cet Euro, il est écrit que l’Angleterre serait l’équipe du temps additionnel. Et cette fois, c’est Ollie Watkins qui a envoyé les Three Lions au paradis en fusillant Verbruggen à la 91e sur un service de Palmer (2-1). Trois ans après, les Anglais joueront à nouveau la finale de l’Euro. Battus en 2021 par l’Italie, ils devront cette fois se défaire des Espagnols.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here