Accueil ACTUALITÉ Réunion multipartite syndicats-société civile : La Paix et la sécurité au Burkina, au...

Réunion multipartite syndicats-société civile : La Paix et la sécurité au Burkina, au cœur des échanges

145
0

Cinq centrales syndicales du Burkina à savoir : La Confédération Syndicale Burkinabè (CSB), la Confédération Nationale des Travailleurs du Burkina (CNTB), la Force Ouvrière/Union Nationale des Syndicats (FO/UNS), l’Organisation Nationale des Syndicats Libres (ONSL) et l’Union Syndicale des Travailleurs du Burkina (USTB) avec la CSI Afrique ont initié un atelier de formation ce 18 et 19 mars 2022 à Ouagadougou. 

L’objectif de cette formation est d’élaborer une plateforme revendicative syndicale pour une alliance entre syndicats et société civile pour une œuvre commune dans la création d’un environnement favorable au développement inclusif et durable pour une Afrique paisible et sécurisée.

Le projet a été initié par CSI-Afrique avec le soutien de la FNV mondiale en collaboration avec les centrales syndicales burkinabè pour la promotion du développement durable par le dialogue social dans les Etats fragiles d’Afrique.

Pendant deux jours, les participants seront outillés sur les enjeux du développement en Afrique en particulier au Burkina Faso en lien avec la paix et la sécurité. Ils seront aussi édifiés sur la relation entre le dialogue social et le développement national inclusif. Ces deux thématiques seront développés   par deux experts, un de la société civile et l’autre du syndicat.

Guy Olivier Ouedraogo, président de la CSB , superviseur du projet au Burkina

Pour le superviseur du projet au Burkina Faso, la tenue de cet atelier a été rendu possible grâce à l’appui technique de leur structure sous-régionale qui a jugé pertinente la thématique choisie. « Paix et sécurité au Burkina Faso ». Pour lui, la recrudescence des attaques terroristes a fortement effrité les secteurs stratégiques de développement mettant ainsi en mal la cohésion sociale, la stabilité et le respect de la dignité humaine. Donc ce projet est la bienvenue au Burkina Faso.

Previous articleOuagadougou : La police municipale saisie une grande quantité de bouteilles de gaz de vente illégale
Next articleCAMES-JIDF : Neuf Femmes universitaires d’exception

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here