Le Cercle OHADA du Burkina avec le soutien de l’ambassade de France au Burkina dans le cadre du prolongement de leur activité multiforme de promotion et de la vulgarisation du droit des affaires Africain issu de l’OHADA, a procédé ce vendredi 16 octobre 2020 à Ouagadougou au lancement de la troisième édition de l’université OHADA. Pour ladite édition, le thème choisi est : « Le nouveau système comptable OHADA (AUDCIF), un instrument efficace pour lutter contre le blanchiment des capitaux illicites et le financement du terrorisme ». Deux (02) jours durant, les membres et sympathisants de l’OHADA auront droit à un cadre de réflexion et d’échanges sur l’actualité de l’OHADA mais aussi surtout de formation sur le droit OHADA. C’était en présence du représentant du cercle OHADA du Burkina et l’ambassadeur de France au Burkina Luc HALLADE.

Cette troisième édition de l’université OHADA se tiendra du 16 au 17 octobre à Ouagadougou. Elle intervient après la révision du traité OHADA en 2008 et de certains actes uniformes dérivés (AUDCG, AUS, AUDSCGIE, AUPC, AUA0) qui ont montré des limites ou des incohérences a l’épreuve de la pratique. La présente université sera l’occasion pour les participants de bien s’informer afin de mieux connaitre l’environnement structurel de l’OHADA et surtout bien comprendre la portée des reformes entreprises pour servir efficacement la cause de l’OHADA. Au programme de l’université OHADA 2020, il un aura la présentation des enjeux de la réforme et les principales innovations du système comptable OHADA en lien avec les problèmes cruciaux du moment à savoir le blanchissement des capitaux illicites et le financement du terrorisme.

Une vue des participants.

Les deux jours seront animés par des exposés   suivis de débat avec d’éminents spécialistes, juristes praticiens professionnels dont certains ont participé au processus de la révision, une exposition de documents sur le nouveau système comptable OHADA. Pour joindre la théorie a la pratique et surtout pour tenir compte de la complexité de la matière des cas pratiques sont prévus pour illustrer les différentes innovations de l’AUDCIF. La coordination des débats sera assurée par l’équipe technique du cercle OHADA du Burkina.

Alfred BAMA président du Cercle OHADA Burkina.

De façon concrète, explique Alfred Bama Président du Cercle OHADA Burkina, la 3e édition de l’Université OHADA sera marquée par deux jours de travaux. A l’en croire, la première journée sera consacrée à l’étude du nouveau système comptable OHADA avec les nouvelles dispositions qui permettent de mieux lutter contre les blanchiments illicites de capitaux et le terrorisme. Quant à la deuxième journée elle permettra aux participants de connaitre le cadre juridique national de lutte contre les blanchiments de capitaux et cela en lien avec le droit OHADA.

Luc HALLADE, ambassadeur de France au Burkina.

Pour l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade, le thème de cette 3e édition de l’Université OHADA est d’actualité car « le Burkina est victime du terrorisme depuis 05 bonnes années ». Selon le diplomate français, « lutter contre le terrorisme, c’est aussi chercher à assécher le cercle de financement du terrorisme. Lutter contre le blanchissement des capitaux, c’est faire en sorte que les financements qu’ils soient du public ou du privé soient au service des populations, des citoyens, des Etats ».

Notons que l’université OHADA est une initiative du Cercle OHADA du Burkina, une association non confessionnelle, apolitique et à but non lucratif, membre du réseau de l’UNIDA et regroupe dix sept (17) pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *