Accueil ACTUALITÉ Débat énergétique : l’ISGE sort vainqueur de la 3ème édition

Débat énergétique : l’ISGE sort vainqueur de la 3ème édition

90
0

La troisième édition des débats énergétiques de l’Association des jeunes acteurs dans le domaine de l’énergie a pris fin le samedi 22 mai 2021 à Ouagadougou. Au cours de la confrontation, chaque orateur devrait se mettre dans la peau des députés du Burkina Faso pour défendre sa position par rapport à l’adoption d’un projet de loi. La finale a opposé l’équipe de l’Institut supérieur de génie électrique (ISGE) contre l’équipe de DAWRAN.

La phase finale des débats énergétiques a opposé l’équipe de DAWRAN et celle de l’Institut supérieur de génie électrique (ISGE). La confrontation entre ces deux équipes fut de taille ce samedi 22 mai 2021 à l’Université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou.

S’étant imprégné des séances plénières de l’Assemblée Nationale, chaque orateur s’est mis dans la peau de député pour défendre sa position par rapport à l’adoption d’un projet de loi. Ainsi, l’ISGE représentait la majorité et l’opposition du groupe parlementaire est représentée par DAWRAN.

« L’exportation de l’énergie solaire par le Burkina Faso n’est pas une course de vitesse », c’est sur ce thème que les deux équipes se sont confrontés.

Face à un jury composé de cinq (5) experts du domaine de l’énergie, l’ISGE s’est défendu contre l’adoption de cette loi par les autorités burkinabè et DAWRAN a montré les avantages que le pays aurait en adoptant ce projet loi.

Après une confrontation d’environ une heure d’horloge, l’ISGE a réussi à convaincre le jury et sort victorieux avec une moyenne de 81/100 contre l’équipe de DAWRAN qui a obtenu 79/100.

Dimitri W. Tientéga, commissaire général des débats énergétiques.

Pour le commissaire général des débats énergétiques Dimitri W. Tientéga, promouvoir des énergies renouvelables constitue un véritable tremplin pour une indépendance énergétique à l’avenir. Il a exprimé sa satisfait quant à la qualité des débats. Il s’agit pour lui de contribuer à la formation des jeunes en vue de les préparer à des postes de responsabilité.

« Les jeunes étaient dans la peau des honorables députés, et ils se sont bien défendus. Notre objectif est atteint car l’un de nos objectifs, c’est d’interpeller l’autorité sur toutes les politiques énergétiques qui sont votées au niveau de l’Assemblée Nationale pour qu’à l’avenir, l’on puisse consulter les jeunes pour savoir ce qu’ils pensent pour le développement du secteur de l’énergie au Burkina Faso », a indiqué Dimitri W. Tientéga.

Issouf Zoungrana, représentant du ministre de l’énergie.

Le représentant du ministre de l’énergie Issouf Zoungrana, par ailleurs directeur général de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), a souligné que la question de l’énergie est aujourd’hui une question cruciale parce que l’énergie est transversale et susciter des débats sur cette question au Burkina est importante. Il a salué la tenue de cette édition et a promis que le ministère de l’énergie sera toujours disponible pour accompagner cette initiative.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here