Accueil ACTUALITÉ Effondrement à l’Université Norbert Zongo : «Les responsabilités doivent être situées», Abdoul...

Effondrement à l’Université Norbert Zongo : «Les responsabilités doivent être situées», Abdoul Karim Ouédraogo porte-parole des syndicats du BTP

71
0

Le mardi 31 août 2021, la dalle d’un bâtiment en construction au sein de l’Université Norbert-Zongo de Koudougou s’est effondrée en occasionnant la mort de quatre étudiants, un ouvrier de nationalité étrangère et un blessé. Suite à cela, le collectif des syndicats des BTP avec à sa tête Abdoul Karim Ouédraogo a animé une conférence de presse pour condamner et interpeller les autorités sur la multitude des effondrements de bâtisses qui ont court ces derniers temps au Burkina Faso.

Selon les explications de Abdoul Karim Ouédraogo, coordonnateur de la fédération internationale des travailleurs, du bâtiment et du bois, (IBB) « le chantier est initié dans le cadre du projet cité universitaire du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et financé par la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (BADEA). Les travaux sont exécutés par l’Entreprise SUZY construction pour un coût global d’environ 20 milliards de francs CFA ».

A entendre, monsieur Ouédraogo, l’une des missions principales d’une organisation syndicale, est de veiller à l’application effectives des normes, règlements et conventions nationales et internationales applicables. A travers cette mission, le syndicat se réserve le droit entre autres, de faire des interpellations sur le non-respect de la législation, des dénonciations de textes obsolètes et les mauvaises pratiques qui peuvent porter atteinte à la santé et à la sécurité des travailleurs, à leur intégrité morale et à leur revenu et partant à la sécurité des populations bénéficiaires.

Abdoul Karim Ouédraogo pense que les responsabilités doivent être situées, d’abord par les ministères en charge des infrastructures et de l’urbanisme qui sont garants du suivi et du contrôle des travaux ainsi que toutes les structures et entreprises contractées à cet effet qui n’ont véritablement pas joué correctement leur rôle dans la réalisation du bâtiment.

C’est dans cette logique que le syndicat des BTP, au nom de l’ensemble des travailleurs et travailleuses du secteur du bâtiment, des travaux publics et de la construction dénonce et condamne fermement « tous ceux dont la responsabilité est engagée dans la survenue de ce drame »

Par ailleurs, ils tiennent pour premier responsable le gouvernement du Burkina Faso pour avoir attribué le marché à des entreprises qui ont failli dans la réalisation d’un ouvrage destiné à une grande fréquentation, qui de plus est logé dans un centre du savoir – l’Université Norbert Zongo de Koudougou.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here