Accueil ACTUALITÉ Affaire cecrab : les exorcistes du cecrabisme situent les faits

Affaire cecrab : les exorcistes du cecrabisme situent les faits

284
0

Les exorcistes du cecrabisme ont convoqué la presse burkinabè le samedi 10 avril 2021 à Ouagadougou pour situer les faits dans l’affaire de l’initiateur de la spiritualité cecrabienne Maitre Roch Armel Bakyono et de Marius Kaboré exorciste et formateur officiel du cecrabisme. Accusés de diffamation aggravée, d’injure publiques et atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui, ces deux attendent leur sort à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) depuis environ six (6) mois.

Les adeptes du cecrabisme dévoilent les ex cecrabiens qui, après avoir bénéficiés des services du Maître Roch Armel Bakyono, s’en prennent au Cabinet Cecrab. Des plaignants qui, selon les exorcistes du cecrabisme, se sont rendus librement au cabinet cecrab en tant que victimes de maladies ou pathologies non clinique moyennant paiement.

N’ayant pas eu satisfaction du fait du non-respect des principes inscrit dans la durée, ils tentent de vilipender le Maître Bakyono.

« N’est-ce pas au patient de suivre les prescriptions du médecin soignant s’il veut guérir de son mal ? », se demande Diassebedi Yonli, exorciste officiel cecrabisme de Dédougou.

Pour lui, la prière pour les patients qui partent voir les exorcistes est gratuite mais le diagnostic n’est pas gratuit.

« Les africains doivent apprendre à fuir la gratuité, bannir tout esprit de gratuité, à être disciplinés en vue d’assoir un développement conséquent »,a-t-il conseillé.

Selon les conférenciers, c’est sur de faux préjudices qu’on a enfermé le Maître Bakyono et Marius Kaboré.

Les adeptes du cecrabisme disent respecter la décision de tout cecrabien qui ne se sent pas définitivement appelé par le cecrabisme et s’en va. Mais le problème se pose lorsqu’on tente de diaboliser ce à quoi on a librement adhéré, ce dont on a soi-même fait les éloges.

« C’est une attaque et un complot bien ourdi contre le cecrabisme. Tant que le droit n’est pas dit dans toute sa rigueur, (…) nous sommes convaincus que la volonté de la réconciliation nationale est sapée », a dit M. Yonli.

Les dossiers de ces deux accusés ont été joints et jugés le 2 février 2021 et le verdict a été livré le 2 mars dernier.

Un verdict que les adeptes du cecrabiens trouvent « salé » car n’ayant pas respecté toutes les conditions de la justice.

Ils comptent sur la justice pour que les dossiers de leurs accusés soient traités de façon juste.

Ces exorcistes du cecrabisme réitèrent leur soutien à leur prophète Maître Roch Armel Bakyono, à Marius Kaboré et à tous des cecrabiens persécutés.

Rappel, l’initiateur du cecrabisme M. Bakyono fait face a des attaques depuis 2018 jusqu’à nos jours par les mêmes plaignants sur les comptes et pages Facebook.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here