Dans le souci de mieux outiller les journalistes sur l’utilisations des TIC en période électorale le centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA) en collaboration avec Facebook ont initié une formation à l’endroit des hommes de médias le vendredi 30 octobre 2020 à Ouagadougou. Une formation qui avait pour thème « sensibilisation sur la sécurité en ligne, la lutte contre la violence et les discours haineux ».

Aperçu des journalistes présents à la formation.

Près de six (06) heures d’échanges entre professionnels des TIC et les journalistes des médias en ligne sur les enjeux liés à l’utilisation des réseaux, droits digitaux et bonnes pratiques en matière d’utilisation des TIC sont entre autres les modules sur lesquels s’est articulée ladite formation. Pour Sawdate Sawadogo chargée du programme de monitoring de l’information du CIFDHA le choix de ces modules s’explique par le fait que les journalistes ayant des pages Facebook qu’ils gèrent, il est plus que nécessaire que ces derniers maitrisent les rudiments ainsi que les règlementations qui régissent l’utilisation des réseaux sociaux afin de mieux gérer leurs pages que ce soit Facebook, Email, Gmail, et Twitter.

Communication de Sawdat Sawadogo.

Une formation qui intervient en pleine campagne électorale dans le but de permettre aux hommes de médias d’atténuer la tension que pourraient générer certains discours ou propos des différents partis politiques à la conquête du pouvoir. « Ce sont les journalistes qui assurent la couverture médiatique des différents partis politique, ce sont eux qui font le rendu. L’idéale est d’attirer leur attention afin qu’ils sachent que ce n’est pas forcément toutes les informations ou les images qu’ils faut publier surtout en cette période électorale ; nous voulons que les journalistes soient un canal de sensibilisation sur la sécurité en ligne, la lutte contre les violences, les discours haineux et la radicalisation à travers les réseaux sociaux ». Dixit Sawdat Sawadogo.

Sawdat Sawadogo, chargée du programme monitoring de l’information du CIFDHA.

Afin de maximiser la sensibilisation de la non-violence, la gestion des réseaux sociaux ainsi que les faknews, le CIFDHA en partenariat avec Facebook ambitionnent faire des campagnes digitales et réaliser des spots radios qui seront diffusés sur toute l’étendue du territoire. A l’issue de la formation, des attestations ont été attribuées aux différents participants. Les communicants informent par ailleurs que plusieurs autres formations sont en vue pour édifier la lanterne des populations sur la lutte contre la violence, les discours haineux et la radicalisation à travers les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *