Afin de minimiser la propagation du corona virus au Burkina, plusieurs mesures d’urgences ont été prises par le gouvernement. Des mesures qui ont sans doute eu un impact négatif sur l’économie du pays. Pour pallier à cette chute économique, le gouvernement a entrepris des démarches dont la mise en place d’un mécanisme de financement d’un montant de cent (100) milliards de FCFA sous forme de crédits de trésorerie ou d’investissement en partenariat avec les établissements de crédit. Ce jeudi 17 Septembre 2020, le comité de gestion a tenue une rencontre avec les différentes entreprises et partenaire pour mettre en lumière le mécanisme de gestion dudit fond, à Ouagadougou.

Comité de gestion du mécanisme de gestion de FRE covid-19.

Ces 100 milliards de FCFA proviennent du budget de l’Etat, de financements des partenaires et de contributions diverses. Ce fond alloué est programmé sur la période de 2020 à 2021, à raison de 70 milliards en 2020 et 30 milliards en 2021. La mise en œuvre du fonds de relance économique (FRE covid-19) va s’appuyer sur l’expérience des différentes structures existantes en l’occurrence les établissements de crédit et les fonds nationaux de financement (FNF) dans la gestion administrative et financière de la mise en œuvre des financements au profit des entreprises dans le souci de sécurisation des ressources. Le président du comité de gestion Abdoulaye Zongo a indique que les interventions du FRE covid-19 se feront essentiellement sous forme de crédits à taux d’intérêt réduit à 3,5% au profit des petites et moyennes entreprises (PME) et des très petites entreprises (TPE) et à 4% pour les grandes entreprises à partir de trois guichets qui sont :

  • Le guichet grandes entreprises qui s’adresse aux entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 02 milliards de FCFA
  • Le guichet petites et moyennes entreprises et les industries pour les entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 30 millions de FCFA et inférieur à 02 milliards de FCFA
  • Le guichet des très petites entreprises pour les entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à 30 millions de FCFA.
  • Abdoulaye Zongo président du comité de gestion.

Le mécanisme s’appuie sur trois instruments tels que le crédit de trésorerie ou crédit d’investissement, la bonification, de taux d’intérêt et le crédit à taux réduit. A croire le président du comité de gestion, dans le cadre de cette convention, l’Etat s’engage à mettre à la disposition des fonds nationaux de financement (FNF) d’un montant de 09 milliards dont 08 milliards en 2020 et 01 milliards en 2021 pour faciliter le financement des très petites entreprises touchées par le covid-19 sous forme de subventions non remboursables.

Le conférencier tient à rappeler les entreprises bénéficiaires qu’elles se doivent de maintenir les employés et leurs salaires ou leur payer aux moins 70% du salaire net en cas de chômage technique ; ne pas payer les dividendes avant le règlement de toutes les échéances dues au titre du prêt pour l’exercice écoulé, ni rembourser un prêt d’actionnaire.

Aperçu des chefs d’entreprises et partenaires présent aux échanges

Peuvent bénéficier de cette subvention les entreprises qui existaient avant l’éruption de la pandémie fortement impactée mais également les nouvelles qui vont intervenir pour assurer la relance de l’économie. Le niveau de l’impact sera apprécié par les banques qui connaissent bien ces entreprises avant que dossier ne suive le processus d’octroi de prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *