La dédicace du 3e album du groupe musicale Wendaabo s’est tenue le vendredi 4 septembre 2020 à Ouagadougou. Il est intitulé « Laafi », qui signifie en français la paix. C’était en présence des grands renoms du showbiz Burkinabè, Parents, amis et leurs fans. L’album tradi-moderne de ces jeunes musiciens de Ouahigouya, région du Nord, est composé de sept (07) titres chantés en mooré et en français.

Une prestation live, de WENDAABO le jour de la dédicace

Le groupe WENDAABO, qui veut dire la volonté de Dieu en français, est une fusion de deux artistes talentueux à savoir : Issaka Tegwendé Sawadogo et Abdoulaye Ouedraogo. C’est à travers les activités culturelles des établissements scolaires à Ouahigouya qu’ils feront leur contact avec la scène. Leur premier album ‘’FILGA’’ sorti en 2010 les révèle au public Burkinabè à travers le titre ‘’RAZOUGOU’’ sacré disque d’or par le Biais d’une boite de la place à l’époque. La musique de WENDAABO est une musique très sensée. Elle tire ses sources dans les valeurs traditionnelles, car selon eux il faut concevoir le monde pour l’actualiser au moderne afin de répondre à l’appel de l’universel. C’est une musique utile pour le corps et l’esprit.

Le troisième album du ce duo baptisé « LAAFI » est porteur de paix et d’espoir dans un monde en pris dans beaucoup de tourments sécuritaires, humains et naturels. Cet album est une colombe (symbole de la paix) qui espère tomber dans de bonnes oreilles pour agir positivement, car pour un équilibre du monde, il faut impérativement la paix durable ceci est leur philosophie.

Les différents titres de l’album :

Voici l’album, il coûte 3000 FCFA.

« Sébré », Wendaabo parle d’un fils qui est parti à l’aventure. Il s’enquiert des nouvelles des siens et vit une situation où tout va de mal en pis. Dans « Pougto » ou encore ma coépouse, c’est l’histoire d’un mari infidèle sur qui, a été jeté le sort de l’impuissance sexuelle. Devant sa femme qui brille de jour en jour, désormais s’affiche un homme qui ne peut accomplir son devoir d’époux. Dans le titre « Konkondo », c’est l’hymne à la joie de vivre, l’anesthésie des soucis, très entrainant. Konkondo rappelle qu’avec peu, on peut goûter au bonheur. Dans « M’ma », ce sont des louanges à la maman. « Nanayo », ce sont les réjouissances publiques au clair de la lune. « Stop Corona » est une sensibilisation contre la maladie. Le septième titre est un remix de Konkondo. Wendaabo a collaboré dans le titre « Pougto » avec l’artiste Dez Altino le prince national. C’est une œuvre de belle facture à avoir absolument. Le prix unitaire du CD est fixé à 3000 FCFA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *